Pipistrelle de l'Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pipistrelle de l'Est (Perimyotis subflavus) est une espèce de chauves-souris de la famille des vespertilionidés, qui se trouve communément dans toute la partie orientale de l'Amérique du Nord comprise entre le Mexique, les États du Kansas et du Texas, et le sud de l'Ontario. Il est le seul membre du genre Perimyotis.

Description[modifier | modifier le code]

De couleur rougeâtre, jaunâtre et brunâtre, elle est une des plus petites chauves-souris de l'Est de l'Amérique du Nord. La membrane de ses ailes est de couleur noirâtre. Les adultes pèsent entre 4 et 8 grammes et leurs avant-bras font environ 3 centimètres.

La pipistrelle de l'Est s'accouple en automne avant d'entrer en hibernation. La femelle stocke le sperme du mâle dans son corps durant tout l'hiver et l'ovulation ne commence qu'au printemps. Elles hibernent seules ou en petits groupes dans des grottes ou des mines dont la température varie entre 4 °C et 10 °C. Elles retournent chaque année dans la même grotte pour hiberner. Durant la grossesse, les femelles se rassemblent en colonies de maximum 20 individus. Les mâles restent seuls durant l'été. Ces colonies se cachent dans le feuillage et ne redoutent pas trop la lumière par rapport à d'autres espèces. Après une gestation de 44 à 60 jours, elles mettent bas 1 à 2 jeunes en juin. Chacun pesant environ 20 % du poids de la femelle adulte. Les jeunes peuvent déjà voler entre 14 et 21 jours après leur naissance. Les mâles vivent environ 15 ans alors que les femelles seulement 10 ans.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ces chauves-souris mangent de petits insectes. Elles chassent à proximité d'étendues d'eau ou de rivières en atteignant une vitesse de 18 km/h. La chauve-souris s'aide de sa membrane pour bloquer l'insecte. En une heure, la chauve-souris peut augmenter sa masse de 25 % grâce aux insectes ingurgités.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Hoofer, S. R. and R. A. Van Den Bussche. 2003. Molecular phylogenetics of the chiropteran family Vespertillionidae. Acta Chiropterologica 5, supplement:1-63.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]