Piperade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piperade
Image illustrative de l'article Piperade
Une poêlée de piperade

Lieu d'origine Pays basque
Place dans le service plat d'accompagnement ou plat principal
Température de service chaud
Ingrédients oignons, poivrons, piment d'Espelette et tomates

La piperade (de l'occitan béarnais piperrada, pipèr: piment rouge, piperrada en basque et castillan) est un accompagnement gastronomique d'origine basque qui est servi généralement avec des viandes et du poisson. Le nom vient de biper/piper (piment en euskara). Il existe également une piperade béarnaise.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La sauce est élaborée en dorant dans une cazuela différents légumes ou plantes potagères. Celles-ci peuvent varier mais le piment ne doit pas manquer. Les espèces qui sont utilisées sont : le piment vert, le piment rouge (au Pays basque français, il s'agit généralement de piment d'Espelette)[1], oignon et tomate. La piperade peut aussi être préparée comme plat principal en ajoutant à la cazuelita (petite cazuela) un œuf pour qu'il coagule. Les couleurs reflètent la coïncidence des couleurs de l'Ikurriña (le drapeau basque) : rouge, vert et blanc[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle est à base de tomates et de piments, tel que le piment doux (vert) du Pays basque ainsi que du piment d'Espelette.

La piperade se consomme couramment avec du jambon de Bayonne ou du fromage de brebis et un vin rouge, par exemple tel que Buzet, Madiran, Irouléguy ou un vin similaire de cette région.

Manifestation culturelle[modifier | modifier le code]

Tous les ans depuis 1998, le 15 août, la ville de Salies-de-Béarn accueille la Piperadère, une fête célébrant la piperade. Différentes équipes s'affrontent dans un concours culinaire pour obtenir le trophée du « roi de la piperadère » qui récompense la meilleure piperade[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  • Piperade ne prend pas d'accent sur le premier e.
  1. a et b Larousse, p. 804.
  2. « La Pipéradère », www.salies-de-bearn.fr