Pipa pipa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pipa pipa

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Pipa pipa

Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Famille Pipidae
Genre Pipa

Nom binominal

Pipa pipa
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Rana pipa Laurenti, 1768
  • Pipa americana Laurenti, 1768
  • Rana dorsigera Schneider, 1799
  • Pipa tedo Merrem, 1820
  • Pipa cururu Spix, 1824
  • Pipa laevis Cuvier, 1831
  • Pipa surinamensis Duvernoy, 1849
  • Pipa pernigra Barbour, 1923

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Pipa pipa est une espèce d'amphibiens de la famille des Pipidae[1].

Description[modifier | modifier le code]

Pipa pipa a le corps aplati, de couleur brune ou olivâtre, et couvert de nombreux petits tubercules. Sa tête est grande, triangulaire et dotée de petits yeux à pupille ronde. Les narines sont situées à l'extrémité de deux tubes courts et étroits portés par le museau[2].

La femelle peut mesurer jusqu'à 20 cm[réf. nécessaire], soit 5 cm de plus que le mâle qui peut mesurer jusqu'à 15 cm[réf. nécessaire]. La longévité de cet animal est de 8 ans[réf. nécessaire].

Comportement[modifier | modifier le code]

Pipa pipa est un animal solitaire, sauf au cours de la reproduction, et exclusivement aquatique. Cependant, il vit en communauté s'il est en captivité. Cette espèce se nourrit de poisson et surtout de crustacés, qu'elle détecte au toucher grâce à des organes en forme d’étoile situés sur le bout de ses doigts[2]. Elle est ovipare et peut avoir en tout près de 100 œufs[réf. nécessaire]. Ceux-ci sont incubés sur le dos de leur mère, dans lequel ils sont enclos par un repli de la peau. Les têtards ne sont pas relâchés : les petites Pipa pipa sortent après 3 à 4 mois déjà métamorphosées du dos de leur mère, et mesurant environ 2 cm[2].

Pipa pipa en captivité

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique du Nord de l'Amérique du Sud. Elle se rencontre jusqu'à 400 m d'altitude en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Équateur, en Guyane, au Guyana, au Pérou, au Suriname, sur l'île de Trinité à Trinité-et-Tobago et au Venezuela[3].

Elle vit sur le fond boueux des rivières et canaux tropicaux[2].

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit probable que ses populations subissent localement la perte de leur habitat à cause de la déforestation, de l'expansion agricole et de l'urbanisation, son aire de répartition est vaste, et il n'y a pour le moment aucun signe évident d'un déclin significatif des effectifs. Pour ces raisons, l'UICN a classé l'espèce dans la catégorie "LC" (préoccupation mineure)[3].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]