Piotr Fiodorovitch Anjou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piotr Fiodorovitch Anjou
Image illustrative de l'article Piotr Fiodorovitch Anjou

Naissance 15 février 1797
Vychni Volotchek
Décès 10 décembre 1869 (à 72 ans)
Saint-Pétersbourg
Origine Drapeau de la Russie Russie
Allégeance Russie impériale
Arme Marine
Grade Amiral
Années de service 1869
Commandement Capitaine du port de Kronstadt
Distinctions Ordre de Saint-StanislasOrder of Saint Stanislaus Ribbon.PNG
Hommages Groupe d'îles de Novossibirsk portant son nom

Piotr Fiodorovitch Anjou (en russe : Пётр Фёдорович Анжу), né le 15 février 1797, décédé le 12 octobre 1869. Amiral et explorateur russe de l'Arctique, membre du conseil d'administration du ministère de la propriété de l'État.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, son grand-père, un protestant angevin fuyant les persécutions religieuses s'installa à Moscou et exerça la profession d'horloger. Son fils, Fiodor Andreïevitch Anjou (1758-1824) s'établit comme médecin et prit la nationalité russe.

Le jeune Piotr Fiodorovitch Anjou fut remarqué par D.A. Sorokine, professeur de mathématiques dans un collège, il décela chez le jeune Anjou, une passion pour la mer et les lointains voyages. Sorokine lui remit un livre contant des aventures en mer. Par une lettre, D.A Sorokine pressa le père d'envoyer son fils dans le Corps naval des Cadets, mais celui-ci désirait voir son fils embrasser la carrière de médecin. Devant tant de passion, tant d'attrait pour la mer, le père finit par céder. Piotr Fiodorovitch Anjou fit son entrée dans le Corps naval des Cadets en 1808, dans cette École de la marine, il rencontra le comte Ferdinand von Wrangel, de ce jour les deux jeunes hommes devinrent des amis inséparables. Les jeunes marins préparèrent conscieusement leur premier voyage en Arctique. Après la fin de leurs études, les jeunes gens furent affectés au port de Revel. En 1812, Piotr Fiodorovitch Anjou fut promu garde-marine (grade en vigueur dans la Marine impériale de Russie de 1716 à 1917), en 1815, il devint officier de marine. En 1816, au sein d'une escadre placée sous le commandement de Anton Vassilievitch Moller, à bord de la frégate Atvroïl les deux amis se rendirent de Kronstadt à Cadix, au terme de cette expédition la frégate et d'autres navires furent vendus au gouvernement espagnol.

A Cadix, les deux jeunes hommes se séparèrent, Ferdinand von Wrangel entreprit une expédition à bord du Kamchatka. Deux ans plus tard, de nouveau réunis, ensemble, ils prirent part à l'expédition dans le pays des Iakoutes.

Au grade Lieutenant de marine, en 1820, Piotr Fiodorovitch Anjou reçut la mission de décrire la côte nord de la Sibérie et les îles voisines : l'île Liakosvie, l'île Kotelinik, île Faddeeevisky, île de la Nouvelle-Sibérie et d'autres îles. Le lieutenant et ses assistants décrivirent les côtes et les îles situées entre les rivières Olenyok (située au nord de la Sibérie) et Indigirka (située en République de Sakha en Russie) ils firent également une carte des îles de Nouvelle-Sibérie. Ses études lui valurent l'Ordre de Saint-Vladimir (4e classe) et l'Ordre de Saint-Georges. récompense

Entre 1825 et 1826 Piotr Fiodorovitch Anjou prit part aux études descriptives de la côte nord de la mer Caspienne et la côte occidentale de la mer d'Aral, afin d'étudier la possibilité de relier les deux mers par des canaux. Cette expédition fut particulièrement éprouvante pour les hommes et les animaux, un froid rigoureux provoqua le décès de plusieurs personnes. De retour en Russie, lui fut décerné l'Ordre de Sainte-Anne (2e classe).

Au cours de la Guerre d'indépendance grecque (1831-1832), à bord du Gangut, placé sous le commandement du capitaine 2e rang Alexandre Pavlovitch Avinov, au grade de lieutenant, il se distingua lors de la bataille de Navarin (20 octobre 1827),blessé à la tête au cours des combats, il resta malgré tout à son poste, pour cet acte de courage, le 21 décembre 1825 l'Ordre de Saint-Vladimir (4e classe) et l'Ordre du Sauveur (Ordre grec) lui furent décernés.

Entre 1830 et 1831, Piotr Fiodorovitch Anjou occupa le poste de commandant des garde-marines du Corps des Cadets de la marine. En 1831, promu capitaine 2e rang (grade correspondant à celui de lieutenant-colonel dans l'infanterie ou l'armée de l'air), il commanda la frégate Ekaterina. De 1833 à 1842, il exerça le commandement à bord du cuirassé à voiles Ferchampenouaz, en 1837, il commanda un goupe de trois frégates destinées à former des garde-marines à la navigation. En 1836, Piotr Fiodorovitch Anjou fut élevé au grade de capitaine 1er rang (grade correspondant à celui de colonel dans l'infanterie ou l'armée de l'air). En 1843, l'Ordre de Saint-Vladimir (3e classe) lui fut attribué.

En 1844, Piotr Fiodorovitch Anjou fut promu contre-amiral et le 26 mars de la même année il fut nommé au poste de capitaine du port de Kronstadt (1844-1859).

Piotr Fiodorovitch Anjou occupa quelques postes de commandant et remplit certaines fonctions dans les domaines administratifs et scientifiques au ministère de la Marine. Il fut membre du Comité scientifique de la Marine (6 décembre 1849), président intérimaire du Comité chargé d'élaborer un nouveau règlement portuaire et l'établissement d'un Comité naval du ministère sur les prix des fournitures, directeur des forêts pour la construction des navires (19 janvier 1855-1er janvier 1860), membre du Conseil d’administration du ministère de la propriété de l'État (1er janvier 1860-12 octobre 1869), en outre, il fut membre honoraire du Comité maritime et scientifique.

Le 6 décembre 1854, Piotr Fiodorovitch Anjou fut promu contre-amiral et le 1er janvier 1866, amiral.

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Piotr Fiodorovitch Anjou décéda le 12 octobre 1869 à Saint-Pétersbourg, il fut inhumé au cimetière évangélique de Smolensk.

À noter[modifier | modifier le code]

Son fils, Piotr Petrovitch Anjou servit également dans la marine, il fut surtout connu des hydrographes.

Lieux portant son nom[modifier | modifier le code]

Îles Anjou (en russe : Анжу, pron. Ann'jou) : Situées entre la mer de Laptev et la mer de Sibérie orientale dans l'Arctique russe. Les principales îles sont : l'île Kotelny, Terre Bunge et l' île Faddeïevski, l'île de Nouvelle-Sibérie et l' île Belkov.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire biographique de Russie : sous la supervision d'Alexandre Alexandrovitch Polovtsov (1896-1918)
  • Dictionnaire encyclopédique Brockhaus et Ephron, Saint-Pétersbourg 1890-1907

Liens internes[modifier | modifier le code]