Pinscher nain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pinscher nain
Image illustrative de l'article Pinscher nain

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Caractéristiques
Poids 3 à 6 kg
Poil court et soyeux
Robe Unicolore Rouge cerf / Rouge brun / Brun foncé ou Bicolore noir et feu
Tête Robuste et longue. Stop léger mais distinct.
Yeux Œil foncé
Oreilles Elles sont en forme de V,elles sont naturellement repliées ou droite, la coupe est interdite en Europe.
Queue Naturelle ou Écourtée.
Caractère Tempérament vif mais équilibré
Nomenclature FCI
  • groupe 2
    • section 1
      • no 185
Pinscher nain
Pinscher nain

Le Pinscher nain est un chien nain qui, à l'origine, a été créé pour éliminer les nuisibles et, en particulier, les rats. Dans sa région natale, en Allemagne, ce chien est connu sous le nom de Zwergpinscher. Désormais le Pinscher est classé dans les chiens de compagnie et d'appartement. Le Pinscher Nain est souvent confondu avec le Ratier de Prague, une race au physique proche du Pinscher.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Pinscher nain est apparu pour la première fois à Stuttgart, en 1900, lors d'une exposition. La race s'est ensuite développée aux États-Unis. C'est dans ce pays qu'a été créé le Miniature Pinscher Club of America, ayant aidé à améliorer la race. Le pinscher nain est arrivé en France et en Grande-Bretagne vers 1950[1].

Aspect physique[modifier | modifier le code]

À l'âge adulte, le pinscher nain mesure généralement entre 25 et 30 cm au garrot en Europe et 10 à 12,5" (25 à 32 cm) en Amérique. Son poids est d’environ 3 a 6 kg. Son poil, court et soyeux, peut être unicolore (rouge cerf, rouge-brun à rouge-brun foncé) ou bicolore noir et feu (poil noir avec des marques rouges ou brunes), la couleur chocolat (marron) et feu n'étant pas reconnue par la SCC. La queue du pinscher nain est entière ou écourté à la 3ème vertèbre de la queue, en revanche les oreilles restent naturelles repliées ou droites selon les chiens ; la coupe est interdite en Europe.

Tempérament[modifier | modifier le code]

Les pinschers sont débordants d'énergie. Ils sont très affectueux, comprennent vite et cherchent à vous protéger, même si ce sont pourtant de tout petits chiens. Dès leur plus jeune âge ils veulent dormir avec vous pour se sentir aussi en sécurité.

Le pinscher nain n'est pas, par nature, un chien timide ou qui reste sur les genoux. Au contraire, il montre une grande curiosité et a de l'énergie à revendre. Il est plutôt entêté et hargneux parfois mais peut se montrer très affectueux. Malgré sa petite taille, il fait un excellent gardien, toujours pressé de donner l'alarme lorsqu'une personne étrangère ou des animaux s'approchent de la maison. Mais en oubliant parfois qu'il n'a pas la taille d'un Dogue allemand. C'est pourquoi il peut vivre aisément dans un appartement.[réf. nécessaire]

Sociabilité[modifier | modifier le code]

Il est important, comme pour tout autre chiot, de sociabiliser convenablement le pinscher nain avec les gens et les chiens. Ceci est tout particulièrement vrai pour cette race qui, de par sa petite taille, sa curiosité et son courage, peut rencontrer des problèmes avec des chiens plus gros ou se montrer désagréable avec des invités. Les amateurs de cette race lui trouvent un esprit exubérant et apprécient sa petite taille qui en fait un chien idéal pour la maison ou l'appartement. Toutefois, ce chien au tempérament énergique, à l'agilité d'un chat, curieux de nature, ne satisfera pas tous les maîtres.[réf. nécessaire]

Santé[modifier | modifier le code]

Il est peu sensible aux maladies. Seules ses pattes fines présentent une relative fragilité. Par ailleurs c'est un bon mangeur qui a une tendance à l'obésité ce qui accroît les risques pour ses pattes. Il faudra donc surveiller son alimentation et ne pas céder à sa gourmandise !

Il peut également présenter une sensibilité oculaire et une sécheresse de la peau.

Ce chien aime les enfants, toutefois il faudra expliquer aux plus jeunes comment bien le porter et s'en faire un compagnon de jeu.

Le toilettage est facilité par son poil très court qui nécessite peu d'attention. En contrepartie, on sera prudent lorsqu'il fait froid car son pelage ne lui donne pas toujours une protection suffisante.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre Rousselet-Blanc, Le Chien, Larousse (ISBN 2035174015), p. 182

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :