Pino Presti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pino Presti

Description de cette image, également commentée ci-après

Pino Presti, 1973

Informations générales
Naissance Milan, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Bassiste, arrangeur, compositeur, chef d'orchestre, producteur de musique
Genre musical Pop, jazz, funk, musique latine, dance
Instruments Fender Jazz Bass, Fender Rhodes
Années actives depuis 1961
Labels Durium, Polydor, Ricordi, Atlantic Records, Baby Records, Emergency, Belldisc, Joker, Edizioni Curci, Fonit Cetra
Site officiel Site officiel

Pino Presti, pseudonyme de Giuseppe Prestipino Giarritta, (né à Milan, en Italie, le 23 août 1943) est un bassiste, arrangeur, compositeur, chef d'orchestre, producteur de musique. Artiste martial, il a obtenu le 5ème Dan de karaté Shotokan en 1987[1].

Il a été l'un des premiers musiciens italiens, à l'âge de 17 ans, à s’intéresser à la basse électrique, devenant en peu de temps l'un des interprètes les plus représentatifs et des plus demandés. Sa manière novatrice de jouer, l'élaboration harmonique qui lui venait de l'étude du piano, la capacité d'aborder - sans frontières stylistiques - la pop, le jazz, le funk et la musique latine, lui ont permis de collaborer avec des artistes, souvent légendaires, qui font partie de l'Histoire de la musique italienne et internationale: Mina (considérée comme l'une des plus grandes chanteuses italiennes), Gerry Mulligan, Astor Piazzolla, Quincy Jones, Shirley Bassey, Wilson Pickett, Maynard Ferguson, Stéphane Grappelli, et bien d'autres[2],[3],[4],[5],[6].

Toute aussi significative, sa carrière en tant qu'arrangeur et chef d'orchestre, commencé en 1971 aux côtés de Mina, pour laquelle il a contribué à la réalisation de chapitres importants de sa discographie. Il est internationalement reconnu comme l'un des grands de la musique italienne[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Pino Presti, fils d’artiste (son père Arturo Prestipino Giarritta était un violoniste reconnu[19]), a commencé l’apprentissage de la musique classique à l’âge de six ans et n’a jamais abandonné. Il commence sa carrière de musicien à l'âge de 17 ans, au début des années 1960, à la fois en tant que chanteur-bassiste dans les clubs et instrumentaliste dans les studios d'enregistrement. Lorsque ses obligations en qualité de musicien dans les studios sont devenues plus envahissantes, malgré un contrat en tant que chanteur avec la Durium de Milan, il décide de se consacrer uniquement à la musique dont il rêvait. Il enregistre des centaines de titres avec les plus grands artistes italiens tels que : Mina, Giorgio Gaber, Ornella Vanoni, Gino Paoli, Bruno Lauzi, Fabrizio De André, Sergio Endrigo, Mia Martini, Franco Battiato, Adriano Celentano, Milva, Pino Donaggio, Gigliola Cinquetti, Caterina Caselli, Bobby Solo, Fausto Leali, Michele, Ivan Graziani, Loredana Bertè et plusieurs autres.

Les succès avec Mina[modifier | modifier le code]

Pour Mina entre 1971 et 1978, Pino Presti a arrangé et dirigé 86 titres.

Après avoir été, durant les années précédentes, « son » bassiste attitré en studio comme en tournée, Pino Presti est devenu arrangeur, chef d’orchestre (jusqu’à ses derniers spectacles publics au théâtre Bussoladomani en 1978) et parfois vocaliste (comme dans Flamingo) pour Mina, considérée comme la plus grande chanteuse italienne.

Pour elle entre 1971 et 1978 a arrangé et dirigé 86 titres, comme Grande grande grande (Never Never Never), E penso a te, L'importante è finire, E poi, Città vuota (version de 1978), La pioggia di marzo, Fiume azzurro, Domenica sera et d'autres chansons dans les albums : Mina, Cinquemilaquarantatre, Frutta e verdura, Amanti di valore, Baby Gate, La Mina, Singolare, Mina con bignè, Mina Live '78

Pour la chanteuse il a composé quatre morceaux : Tentiamo ancora, pour l'album Frutta e verdura (1973), L'amore è un'altra cosa, pour Mina® (1974), Amante amore, pour Mina con Bignè (1977), Bignè, pour Ridi pagliaccio (1988).

Après le très attendu retour sur scène de Mina, qui a eu lieu au théâtre Bussoladomani de Viareggio le 24 juin 1978, Nantas Salvalaggio, dans son commentaire enthousiaste sur l'évènement, dans les colonnes du quotidien il Giorno di Milano a écrit : « Mina était accompagnée par un orchestre de grand show de Las Vegas[20] ».

La presse italienne et étrangère a défini le concert d'inauguration de Mina comme « triomphant » et a souligné l'importante contribution de l'orchestre (14 musiciens et choristes) « dirigé par le maître Pino Presti[21],[22],[23] ».

Importantes collaborations[modifier | modifier le code]

Entre les années 1970 et 80, Pino Presti a collaboré avec des géants de la musique tels que Wilson Pickett, Shirley Bassey, Quincy Jones, Gerry Mulligan, Astor Piazzolla, Maynard Ferguson, Shirley Bunnie Foy, Stéphane Grappelli, Aldemaro Romero, Eartha Kitt, Caterina Valente, Bill Conti, George Aghedo, Hugo Heredia, Maurice Vander pour des enregistrements discographiques et /ou des concerts[24],[25],[26],[27],[28],[29],[30],[31],[32].

Pino Presti avec Gerry Mulligan et Astor Piazzolla en 1974

Pour l'enregistrement de Libertango, avec Astor Piazzolla et de Summit-Reunion Cumbre de Gerry Mulligan et Astor Piazzolla, il apparait avec son vrai nom Giuseppe Prestipino, ainsi que dans les albums La Onda Màxima et Onda Nueva Instrumental du pianiste, compositeur, arrangeur vénézuelien Aldemaro Romero[33],[34],[35],[36].

En avril 1975, au cours de sa tournée européenne avec Mulligan et Piazzolla il joue également à l'Olympia (Paris) et au World Music Festival de Palma de Majorque. La formation était constituée de Gerry Mulligan (saxophone baryton), Astor Piazzolla (bandonéon), Tom Fay (piano), Pino Presti (basse), Tullio De Piscopo (batterie), Sergio Farina (guitare électrique), Waldo de los Rios (orgue). Gerry Mulligan introduisait la première partie de concert, Astor Piazzolla la seconde, et la troisième réunissait les deux artistes sur l'interprétation dédiée aux thèmes de l'album Summit-Reunion Cumbre[37].

Parmi les italiens avec qui il a collaboré : Franco Cerri, Severino Gazzelloni, Gianni Bedori, Bruno De Filippi, Tullio De Piscopo, Oscar Valdambrini, Giorgio Baiocco, Ellade Bandini, Giorgio Calabrese, Enzo Trapani (metteur en scène pour la télévision), Carlo Pes, Puccio Roelens, Alfredo Golino, Massimo Luca, Barimar, Nando De Luca, Claudio Pascoli...

Le premier album de "Dance-Funk" et la télévision[modifier | modifier le code]

Pino Presti, 1978

En 1976 Pino Presti a réalisé et produit pour le label Atlantic Records, le premier album italien de dance- funk 1st Round, ayant comme morceaux de prédilection Smile, Funky Bump, L'estate di Laura, Sunny.

En 1977 il signe un contrat avec Rai 2 pour la direction d'orchestre et la composition des musiques originales du show télévisé Auditorio A, mis en scène par Stefano De Stefani. À cette occasion, il a dirigé un grand orchestre composé de 56 musiciens et les interprètes suivants : Gino Paoli, Sergio Endrigo, Milva, Pino Daniele, Maynard Ferguson, Angelo Branduardi, Rino Gaetano, Fausto Leali, Banco, Giorgio Baiocco. Suivirent C'era due volte (1980) mis en scène par Enzo Trapani et Il Cappello sulle Ventitré (1983) mis en scène par Fernanda Turvani [38],[39],[40].

Hier et aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Entre le début des années 1980 et aujourd'hui, hormis la composition musicale pour des émissions de télévision[41], il a réalisé et produit des disques sous différents pseudonymes pour des labels tels que : Polydor, Polygram, Baby Records, Barclay, Edizioni Curci, Durium, Ricordi, Joker, Saar et les indépendants Emergency, Soul Xpression, Level One, Self.

Il vit en France depuis 2004. En 2009 il a réalisé et produit l'album A La Costa Sud (La Musique De La Côte D'Azur) (Edizioni Curci), avec 28 chanteurs et musiciens, venant de différents pays et continents, se produisant habituellement sur la Côte d'Azur[42].

En 2011 il a créé et composé, en exclusivité pour Grand Héritage Hôtel Group (et tous les Médias connectés), une Original Soundtrack de cinq heures de musique comprenant divers styles : du Classique jazz au Nu jazz, de la Bossanova à la World music et à l'Ambient.

En 2013 Presti a coproduit l'album tribute à la carrière de la chanteuse américaine Shirley Bunnie Foy Shirley Bunnie Foy (60th Anniversary) publié par le label MAP Golden Jazz, avec la participation des grands musiciens qui l'ont accompagnée pendant sa longue carrière : Tony Scott, Archie Shepp, Lou Bennett, Franco Cerri, Jean-Sébastien Simonoviez, Pierre Franzino et bien d'autres.

En 2014 a composé et coproduit l'album Deep Colors (réalisé par Mad Of Jazz), en collaboration avec les musiciens / compositeurs Claudio et Andrea Calzolari.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

33 tours[modifier | modifier le code]

45 tours[modifier | modifier le code]

CD[modifier | modifier le code]

CD single[modifier | modifier le code]

Les albums d'autres artistes, dans lesquels il a collaboré[modifier | modifier le code]

De 1968 à 1970 Pino Presti a enregistré avec Shirley Bassey huit 45 tours et l'album This Is My Life (La vita)

Les principales compositions[modifier | modifier le code]

La liste montre le premier interprète qui a enregistré la chanson

Année Titres Auteurs des textes Compositeurs de la musique Interprètes
1969 In un posto fuori dal mondo Mario De Sanctis Pino Presti Pino Presti
1969 Messaggio d'amore Mario De Sanctis Pino Presti Pino Presti
1973 Tentiamo ancora Andrea Lo Vecchio Pino Presti Mina
1974 L'Amore è un'altra cosa Andrea Lo Vecchio Pino Presti Mina
1976 L'estate di Laura Instrumental A./ G. Prestipino Pino Presti
1976 Funky Bump Ronnie Jones Pino Presti Pino Presti Sound
1976 Aspettando il Giorno Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound
1976 Aghedo Osanwonyi Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound
1976 Angie Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound
1976 E se non arrivasse Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound
1976 C.so Buenos Ayres Instrumental A./ G. Prestipino Pino Presti Sound
1976 C' era una volta Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound
1977 Pelle Giorgio Calabrese Pino Presti Suan
1977 Flash Giorgio Calabrese Pino Presti Suan
1977 Amante amore Cristiano Malgioglio Pino Presti Mina
1977 You Know Why Roxy Robinson Pino Presti Roxy Robinson
1977 Shitân Patrick Samson Pino Presti Shitân
1977 L'Unica Filipponio Pino Presti Filipponio
1978 Sundown Instrumental Pino Presti Sundown Emotions
1978 Bacio Cristiano Malgioglio Pino Presti Daniela Davoli
1979 You Know The Way Geoff Bastow Pino Presti Pino Presti
1979 Momento Cristiano Malgioglio Pino Presti Wess & Dori Ghezzi
1980 L' Unica Filipponio Pino Presti Filipponio
1980 Regina del futuro Ivan Cattaneo Pino Presti Marisa Sacchetto
1980 Noia Ivan Cattaneo Pino Presti Marisa Sacchetto
1981 Quale Appuntamento Cristiano Malgioglio Pino Presti / Bebap Eleonora Giorgi
1983 Dancing Nights David Barreto Pino Presti Fighters
1985 In Mexico Mike Logan Pino Presti Tim Mayo
1988 Bignè Valentino Alfano Pino Presti Mina
1990 Ya No Puedo Vivir Texte Tradizionnel Pino Presti Wayra
1992 Once Again Now Pino Presti Pino Presti Mad Of Jazz
2001 Divine Roby Lunghi Pino Presti B.B. Moreau
2005 Feel Like A Woman C. Malgioglio / J. Cassini P. Presti / S. Colombo Gardner
2009 Looking For Instrumental Pino Presti Pino Presti Sound

Émissions TV[modifier | modifier le code]

Pino Presti et Maynard Ferguson (1977)

Art Martial[modifier | modifier le code]

De 1967 à 1985 il a fréquenté à Milan les cours de karaté et de Goshindo donnés par Sensei Hiroshi Shirai. Il s'est aussi entraîné lors de stages dirigés par d'autres Maîtres japonais renommés tels que Taiji Kase, Hidetaka Nishiyama, Keinosuke Enoeda, Takeshi Naito, Hideo Ochi. Il a obtenu le cinquième Dan à Rome en 1987, grade reconnu mondialement par la WUKO (World Union of Karate-do Organizations)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wuko Passport I.T. 000143 - Presti Pino 5° dan, decorrenza 01 gennaio 1988
  2. Groove Collector - Pino Presti
  3. Hoepli.it Bass guitars - Pino Presti, Jazz bass
  4. Who play Fender Jazz Bass?
  5. Famous Bass Guitarists
  6. Instrumundo Bajo Eléctrico - Los grandes bajistas que ha dado la historia de este instrumento
  7. 23. August 1943. - Birthday Scan
  8. List Of Music Arrangers
  9. Italian Conductors (Music)
  10. Treffer zu Pino Presti
  11. MTV About Pino Presti
  12. MTV Artists Similar To Pino Presti
  13. Hit Parade Italia
  14. Jazzer -Love Jazz?
  15. Jazz Around The World - A Taste Of Jazz
  16. La Musica Jazz in Italia
  17. Pino Presti Saciol Profile
  18. Pino Presti - Music database
  19. Divers auteurs (sous la direction de Gino Castaldo, Dizionario della canzone italiana, éd. Curcio, 1990; à la voix Pino Presti, de Dario Salvatori, page 1391)
  20. Nantas Salvalaggio, Mina canta con rabbia e malinconia - Un trionfo, publié dans le journal Il Giorno di Milano du 26 juin 1978; consultable à l'adresse suivante : http://www.minamazzini.com/cronache/?dec=70&id=86
  21. Maurizio Chierici, Quando Mina voleva dire seduzione, publié dans le journal Corriere della sera le 26 juin 1978
  22. Natalia Aspesi, Ecco Mina più grassa più bella e più brava, publié dans le journal La Repubblica du 4 juillet 1978
  23. Roberto Gelmini, Settemila in delirio per Mina, publié dans le journal Il Giornale nuovo du 11 juillet 1978
  24. http://www.bbc.co.uk/programmes/b00jhvd5.
  25. http://www.piazzolla.org/works2/reunion.html.
  26. « http://extra.mymusic.com/product.asp?curr=0&muzenbr=1255942 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  27. « http://www.gerrymulligan.info/recordings/intra.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  28. http://www.italica.rai.it/index.php?categoria=musica&scheda=canzone_mina_grandegrandegrande.
  29. Aldo Dalla Vecchia, Mina live! 23 agosto 1978, pubblicato su Sorrisi e Canzoni del 25 agosto 2003
  30. Vittorio Franchini, Stéphane Grappelli, a Milano mostro sacro del Jazz, pubblicato su Corriere della Sera del 27 aprile 1973
  31. « http://www.gerrymulligan.info/musicians_l-r.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  32. « http://www.gerrymulligan.info/news_sep2002.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  33. http://homepage2.nifty.com/mitsu-sa/discografia_p71.htm.
  34. « http://www.gerrymulligan.info/recordings/summit.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  35. http://venciclopedia.com/index.php?title=La_Onda_M%C3%A1xima
  36. http://venciclopedia.com/index.php?title=Instrumental.
  37. (en) « Gerry Mulligan by Craig Hanley - Dugelay's Newsletter (September 2002) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Gerrymulligan.info. Consulté le 2011-07-20
  38. http://www.teche.rai.it/storia/varieta/varieta16.html. Auditorio A 1977
  39. http://www.teche.rai.it/storia/varieta/varieta20.html. C'era due volte1980
  40. http://www.teche.rai.it/storia/varieta/varieta24.html. Il Cappello sulle 231983
  41. Divers auteurs (sous la direction de Gino Castaldo), Dizionario della canzone italiana, ed. Curcio, 1990; à la voix Presti Pino, de Dario Salvatori, page 1391
  42. http://www.alacostasud.com/index.html.
  43. http://www.lastfm.it/music/Peter+Tosh/+videos/+1-4USAhCvg-JY

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mina, storia di un Mito raccontato, de Nino Romano, ed. Rusconi, 1986; à la voix Presti, Pino
  • Divers auteurs (sous la direction de Gino Castaldo), Dizionario della canzone italiana, ed. Curcio, 1990; à la voix Presti Pino, de Dario Salvatori, page 1391
  • Mina, Mito e Mistero, de Nino Romano, ed. Sperling & Kupfer, 1996; à la voix Presti, Pino
  • Mina, i mille volti di una voce, de Romy Padoano, Arnoldo Mondadori ed., 1998; à la voix Presti, Pino
  • Divina Mina, de Dora Giannetti, ed. Zelig, 1998; à la voix Presti, Pino
  • The Jazz Discography, by Tom Lord (constamment mis à jour), The Thomas Lord pub., 2009; Musician list, à la voix Presti, Pino
  • The Gerry Mulligan Collection, by Craig Hanley, ed. Barnes & Noble; à la voix Prestipino, Giuseppe et à la voix Presti, Pino
  • Knight Library's Jazz Collection, by Douglas Room (constamment mis à jour), ed. UO Libraries, 2009; à la voix Presti, Pino

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]