Pin d'Armand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pin d'Armand (Pinus armandii) est un arbre appartenant au genre Pinus et à la famille des Pinacées, originaire de Chine.

Non comestibilité[modifier | modifier le code]

Bien que des pignons de pin de cette espèce aient été couramment commercialisés en Europe dans les années 2000[1], le lien entre consommation de pignons de pin de cette espèce et troubles du goût a été scientifiquement établi[2].

À la fin des années 2000, les autorités sanitaires de plusieurs pays de l'Union européenne ont mis en doute leur comestibilité, de nombreux consommateurs ayant fait état d'un goût amer persistant, postérieurement à l'ingestion de pignons de pin. L'apparition des symptômes survient habituellement de façon retardée, un à trois jours après l'ingestion[3]. Cette dysgueusie caractérisée par une forte amertume, souvent exacerbée par la consommation d'aliments, persiste pendant plusieurs jours voire au-delà d'une semaine. Entre mars 2008 et janvier 2010, les centres antipoison et de toxigovigilance avaient pu recenser, en France, 3 403 cas symptomatiques[4].

Par un avis publié au Journal officiel de la République française, le ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi a indiqué que la commercialisation de cette espèce de pignon de pin, ainsi que de l'espèce Pinus massoniana, est interdite du fait que ces espèces, qui n'étaient pas traditionnellement consommées en Europe, n'ont jamais fait l'objet d'une demande d'autorisation[5].

Pinus armandii, Pinus massoniana, Pinus yunnanensis et Pinus tabuliformis ne font d'ailleurs pas partie des espèces répertoriées comme étant comestibles par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 60 millions de consommateurs, « Un goût amer pour les consommateurs de pignons de pin », Institut national de la consommation,‎ 2009
  2. (en) Destaillats F et al., « Identification of the Botanical Origin of Commercial Pine Nuts Responsible for Dysgeusia by Gas-Liquid Chromatography Analysis of Fatty Acid Profile », Journal of Toxicology, vol. in press,‎ 2011 (lien DOI?, lire en ligne)
  3. Directeur général de l'Anses, « Avis du 26 juillet 2010 relatif à la mise en place d'un protocole expérimental pour l'analyse de pignons de pin, sur saisines n°2009-SA-0286 et n°2009-SA-0166 », Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail,‎ 26 juillet 2010
  4. Comité de coordination de toxicovigilance, « Pignons de pin et dysgueusie retardée »,‎ octobre 2010
  5. Avis du ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi du 15 septembre 2010 aux fabricants, importateurs et distributeurs de pignons de pins en application de l'article L. 221-7 du code de la consommation
  6. 60 millions de consommateurs, « Le mystère des pignons de pin enfin éclairci ? », Institut national de la consommation,‎ 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :