Pile au mercure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pile au mercure

Dans les piles au mercure, celui-ci est présent sous sa forme ionique (Hg2+) et sous la forme d'oxyde de mercure (HgO).

Description[modifier | modifier le code]

Du côté de l'anode en zinc métallique (Zn), des électrons sont libérés par la réaction d'oxydation :

Zn + H2O ⇒ ZnO + 2 H+ + 2 e-

De l'autre côté (celui de la cathode), l'oxyde de mercure se réduit en mercure :

HgO + 2 H+ + 2 e- ⇒ Hg + H2O

Il y a donc d'un côté libération d'électrons et de l'autre consommation d'électrons. Les électrons circulent donc par le circuit électrique pour permettre la réaction d’oxyde-réduction.

Lorsqu'il n'y a plus de zinc d'un côté ou plus d'oxyde de mercure de l'autre, la pile est à plat et Il faut la recycler.

Recyclage[modifier | modifier le code]

Étant donnés les risques de pollution liés au mercure il faut absolument que ces piles soient recyclées dans un centre agréé. Du fait du risque de pollution les piles boutons utilisent de moins en moins de mercure[1].

Importation interdite[modifier | modifier le code]

Dans certains pays, l'importation des piles au mercure est interdite :

  • En Europe depuis 1991[2] ;
  • Aux USA depuis 1996[2] ;
  • Au Canada en 1998[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Pour info: ces piles au mercure étaient utilisées comme tension de référence en métrologie dans les années 50 avant l'invention des diodes zener. (cf appareils de mesure Philips et sans doute bien d'autres)

Articles connexes[modifier | modifier le code]