Pikunis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pikunis
Piikanis, Piegans, Peigans

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Des Pikunis avec Jean L'Heureux en 1871 à Rocky Mountain House

Populations significatives par région
Population totale 25 000
Autres
Langues

Anglais, pied-noir

Religions

Christianisme, autre

Ethnies liées

Peuples algonquiens
Pieds-Noirs

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de répartition

Les Pikunis, appelés Piegan en anglais, sont une nation amérindienne qui fait partie de la Confédération des Pieds-Noirs (ou Blackfoot). Ils ont été séparés en deux tribus par la frontière entre le Canada et les États-Unis depuis la signature, par les Pikunis du Sud (Southern Piegans, également appelés Blackfeet), du traité des Blackfeet de 1855 leur attribuant la réserve indienne des Blackfeet au Montana (aux États-Unis) ; les Pikunis du Nord (Northern Piegans) vivent quant à eux en Alberta, au Canada, dans la réserve Piikani 147 depuis la signature du traité numéro 7 en 1877. Avec une population totale estimée à 25 000 personnes, ils forment la première nation la plus peuplée de la Confédération des Pieds-Noirs.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Les Pikunis sont également appelés « Piikanis », « Piégans » et « Peigans » ; ceux des États-Unis sont également appelés « Blackfeet ».

Selon une légende, après la division de la nation pied-noir en trois camps, un homme du camp des Siksikas aurait visité le camp des Pikunis et, voyant que les femmes ne s'occupaient plus du tannage des peaux, de telle sorte que certaines personnes portaient des vêtements faits de peaux encore garnies de morceaux de viande séchée, il aurait nommé cette tribu « Apikuni » (« peau moche »), plus tard modifié en Pikuni[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Signature du traité des Blackfeet en 1855 aux États-Unis

Mode de vie traditionnel[modifier | modifier le code]

Article connexe : Indiens des Plaines.

Les Pikunis étaient principalement nomades, surtout depuis l'introduction des chevaux. Ils subsistaient principalement grâce à la chasse au bison. Leur territoire comprenait une partie du Sud de l'Alberta et le Nord du Montana.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Pikunis du Sud sont principalement concentrés dans la ville de Browning au Montana alors que les Pikunis du Nord vivent principalement sur la réserve Piikani 147 dans le Sud de l'Alberta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dempsey 1986, p. 8.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]