Pietro del Monte (condottiere)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pietro del Monte.

Pietro del Monte (en latin Petrus Montis puis Petrus Montius), né en 1457 et mort le 14 mars 1509 à Agnadel, est un condottiere, philosophe et écrivain italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Toscane[1] ou d'Espagne[2], Pietro del Monte sert dans l'armée de Laurent de Médicis puis passe au service de la République de Venise. Il est tué à la bataille d'Agnadel le 14 mars 1509 contre l'armée du roi de France Louis XII.

Maître d'armes très réputé, il est décrit par Baldassare Castiglione comme le « maître de toutes les formes de force entraînée et d'agilité[1] ». Léonard de Vinci a fait appel à lui pour étudier la trajectoire des projectiles lancés à l'aide d'une fronde[2].

Il a également publié des traités sur l'art de la guerre, le duel, la philosophie et la théologie.

Publications[modifier | modifier le code]

  • De Dignoscendis Hominibus, 1492
  • Exercitiorum Atque Artis Militaris Collectanea, 1509
  • De veritate unius Legis, 1509

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie-Madeleine Fontaine, « Comment Pietro del Monte, condottiere italien, parlait espagnol », Bibliothèque d'Humanisme et Renaissance, vol. 54, no 1,‎ 1992, p. 163-173 (lire en ligne)
  2. a et b Sydney Anglo, « The man who taught Leonardo darts: Pietro Monte and his lost fencing book », Antiquaries Journal, no LXIX,‎ 1989, p. 261-278

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Madeleine Fontaine, Le condottiere Pietro del Monte : Philosophe et écrivain de la Renaissance, 1457-1509, Paris, Éditions Slatkine,‎ 1991, 99 p. (ISBN 978-2051011839)