Pietro del Monte (1400-1457)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pietro del Monte
Biographie
Naissance 1400 (?)
Venise
Décès 12 janvier 1457
Rome
Évêque de l’Église catholique
Légat du pape en France
1441 – 1445
Nonce apostolique d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande
1434 – 1440
Évêque de Brescia
23 mars 1442 – 12 janvier 1457
Précédent Francesco Marerio Bartolomeo Malipiero Suivant

Blason

Piero del Monte, né vers 1400 à Venise et mort à Rome en 1457, est un juriste, évêque, diplomate et humaniste italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Venise, Piero del Monte est élève dans sa ville de l'humaniste Guarino Veronese avant de suivre des études à l'université de Padoue entre 1420 et 1433. Il obtient son doctorat en droit en juillet 1433. En octobre de la même année, il participe au concile de Bâle. Il défend sur place les droits et les pouvoirs du pape[1].

Le 21 avril 1435, il est nommé protonotaire apostolique par le pape Eugène IV et nonce apostolique pour l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande à une époque où les relations entre le roi d'Angleterre et le pape sont tendues. Il occupe ce poste jusqu'en 1440, date à laquelle il revient à Rome. Il se lie sur place avec Humphrey de Lancastre, avec qui il partage un goût pour les auteurs anciens. Il est cependant soupçonné sur place de malversations dans les impôts récoltés par la papauté[1].

Après avoir espéré devenir archevêque de Milan, il est finalement nommé évêque de Brescia. Il n'occupe pas immédiatement son poste puisqu'il est nommé en 1441 légat du pape auprès du roi de France Charles VII. Il avait pour mission sur place d'obtenir le retrait de la Pragmatique Sanction de Bourges de 1438 et en même temps de justifier l'absence de soutien du pape aux prétentions de René d'Anjou sur le royaume de Naples. Sa mission est un échèc total. Il reste sur place jusqu'au début de l'année 1445[1].

Il finit par gagner son diocèse en août 1445 mais il ne se fait pas remarquer sur place pour son activité pastorale, dans un diocèse marqué par des dissensions. Il reste très peu de temps sur place, séjourne fréquemment à Rome. Il est finalement nommé gouverneur de Pérouse en 1451 par le pape Nicolas V avec les pleins pouvoirs, dans une ville agitée par des troubles politiques. Il meurt brutalement en 1457 à Rome où il est enterré dans la basilique Sainte-Marie-Majeure[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • D. Quaglioni, Pietro del Monte a Roma. La tradizione del "Repertorium utriusque iuris" (c. 1453). Genesi e diffusione della letteratura giuridico-politica in età umanistica, Edizioni dell'Ateneo, Roma 1984.
  • R. Weiss, Humanism in England during the XVth century, Blackwell, Oxford 1967

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Notice Treccani