Pietro Paolini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paolini.

Pietro Paolini ou Paolino (né le à Lucques, en Toscane - mort le ) est un peintre italien baroque du XVIIe siècle qui a été actif à Venise et à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bacchic Concert, 1625, Dallas Museum of Art

Né à Lucques de Tommaso Paolini et Ginevra Raffaelli, son père l'envoie étudier en 1619 auprès de Angelo Caroselli à Rome où il demeure jusque dans les années 1628-1629.

Pietro Paolini est fortement influencé par le style de Bartolomeo Manfredi et autres Caravagistes. De 1629 à 1631, il vit à Venise puis retourne à Lucques en 1631 quand son père meurt. Il installe là son atelier où il crée un style original en peignant des natures mortes et des peintures de chevalet, souvent sur la musique ou des thèmes allégoriques comme sa série sur la Musique, l'Astronomie, la Géométrie et la Philosophie. Il invente un appareil permettant de représenter la perspective.

En 1652, il ouvre une académie sur le principe de la représentation de la nature (Accademia del naturale), où de nombreux artistes comme Girolamo Scaglia, Antonio Franchi, Simone del Tintore et son frère Francesco (16451718) s'entraînent.

Filippo Gherardi et Giovanni Coli furent de ses élèves, et il influença Giovanni Domenico Lombardi (1682-1751).

Pietro Paolini meurt le 12 avril 1681 à Lucques en laissant une oeuvre riche et variée.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de femme avec une petite fille au Musée Fesch d'Ajaccio
  • Peintures, Museo Nazionale di Villa Guinigi, Lucques.
  • L'Adoration des bergers, Fondazione Cassa di Risparmio de Lucques.
  • Martyre de Saint André, église San Michele de Lucques.
  • Toile représentant le pape Saint Grégoire rassemblant des pèlerins, bibliothèque de San Frediano à Lucques.
  • Autoportrait, Galerie Royale.
  • Marthe et Marie-Madeleine, Rome.
  • Concert de musiciennes, Malibu, Musée Getty.
  • Achille reconnu parmi les filles de Lycomède, Musée municipal, Bastia.
  • Portrait de femme avec une petite fille, Palais Fesch, Ajaccio

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • article du Républicain Lorrain: "Itinéraire d'un peintre" du 15 novembre 1995.
  • Histoire de la peinture en Italie (tome 1), abbé Luigi Lanzi, Firmin Didot éditeur à Paris, 1824 (pages 377-378).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • x

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]