Pietro Mocenigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Mocenigo.
Pietro Mocenigo
Pietro Mocenigo
Pietro Mocenigo
Fonctions
70e doge de Venise
14 décembre 147423 février 1476
&&&&&&&&&&&&04361 an, 2 mois et 9 jours
Prédécesseur Nicolo Marcello
Successeur Andrea Vendramino
Biographie
Date de naissance 1406
Lieu de naissance Venise
Date de décès 23 février 1476 (à 69 ans)
Lieu de décès Venise
Nationalité Italien

Pietro Mocenigo

Pietro Mocenigo est le 70e doge de Venise élu en 1474.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombeau de Pietro Mocenigo

D'après les témoignages de l'époque, Pietro Mocenigo est un grand orateur, pourvu d'une grande intelligence et d'une solide éducation.

Il est l'un des plus grands amiraux vénitiens, il remplit les caisses de l'État qui sont au plus bas après la défaite d'Eubée en 1470. En 1472 il prend et détruit Smyrne et entreprend au profit de la République de larges incursions en Asie mineure. L'année suivante, il place Catherine Cornaro, reine de Chypre, sous la protection de Venise, et par ce biais la république obtient la possession de l'île en 1475.

Après avoir combattu les Turcs dans la mer Égée il est élu doge le 14 décembre 1474.

Sous son règne, la lire d'argent commence à être frappée, en son souvenir, elle est appelée mocenigo. Son bref dogat se termine le 23 février 1476, lorsqu'il meurt d'une maladie contractée pendant la campagne militaire de Scutari.

Tombeau[modifier | modifier le code]

Son tombeau sculptée par Pietro, Antonio et Tullio Lombardo entre 1476 et 1481 se trouve dans la basilique de San Zanipolo.

Sur le socle, deux reliefs présentent les Travaux d'Hercule, utilisant une histoire païenne dans un contexte chrétien, une typique métaphore de la Renaissance. Le doge s'y trouve sous un arc de triomphe, soutenu par trois personnages représentant les trois âges de l'être humain. Des reliefs sur le sarcophage rappellent des passages de la vie du doge et la devise latine ex hostium manibus (hors des mains de mes ennemis) au milieu fait supposer que la tombe fut payée avec du tribut de guerre. Au-dessus se trouve un relief de la résurrection avec la Sainte Vierge et Marie Madeleine près du tombeau de Jésus.

Sources[modifier | modifier le code]