Piet Hein Donner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donner.
Piet Hein Donner
Portrait de Piet Hein Donner, en 2010.
Portrait de Piet Hein Donner, en 2010.
Fonctions
Ministre de l'Intérieur et des Relations au sein du Royaume des Pays-Bas
Ministre-président Mark Rutte
Prédécesseur Guusje ter Horst
Ernst Hirsch Ballin (Intérim)
Successeur Liesbeth Spies
Ministre des Affaires sociales et de l'Emploi

(Par intérim jusqu'au )
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Aart Jan de Geus
Successeur Henk Kamp
Ministre de la Justice
Ministre-président Jan Peter Balkenende
Prédécesseur Benk Korthals
Successeur Ernst Hirsch Ballin
Biographie
Nom de naissance Jan Pieter Hendrik Donner
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Amsterdam, Pays-Bas
Parti politique CDA
Diplômé de Université libre d'Amsterdam
Profession Fonctionnaire

Piet Hein Donner

Jan Pieter Hendrik Donner, dit Piet Hein Donner, né le à Amsterdam, est un homme politique néerlandais membre de l'Appel démocrate-chrétien (CDA). Il était ministre de l'Interieur jusqu'au16 décembre 2011.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié le droit à l'université libre d'Amsterdam de 1969 à 1974, il complète son cursus par une année d'études supplémentaire à l'université du Michigan jusqu'en 1975. L'année suivante, il devient fonctionnaire au sein du ministère des Affaires économiques, puis du ministère de la Justice, démissionnant en 1990.

Il est alors nommé membre du conseil scientifique pour la politique gouvernementale (WRR), dont il prend la présidence en 1993. Il intègre le Conseil d'État quatre ans plus tard et y siège jusqu'en 2002.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son père, André, fut juge à la Cour de justice des Communautés européennes, et son grand-père, Jan, est un ancien ministre de la Justice et président de la Cour suprême. Marié et vivant à La Haye, il est membre de l'Église protestante des Pays-Bas.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il est nommé ministre de la Justice des Pays-Bas le par Jan Peter Balkenende, étant reconduit le , après la tenue d'élections législatives anticipées le 22 janvier, à l'issue desquelles il avait d'ailleurs été nommé « informateur » par la reine Beatrix pendant près de quatre-vingt dix jours.

Portrait de Piet Hein Donner, en 2007.

Il démissionne le du gouvernement minoritaire de Balkenende, suite à la mort de onze clandestins dans un centre de rétention du ministère de la Justice, construit sous le contrôle du ministère du Logement. Élu député à la seconde Chambre des États généraux aux élections anticipées du 22 novembre suivant, il réintègre le gouvernement le comme ministre des Affaires sociales et de l'Emploi dans la grande coalition dirigée par Jan Peter Balkenende. Son mandat prend fin le avec la démission du cabinet, mais il continue toutefois d'assurer l'intérim jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement.

Il était ministre de l'Interieur et des Relations au sein du Royaume, sous la direction du libéral Mark Rutte. Il deviendra vice-president du Conseil d'État à partir de février 2012. Il a été remplacé par Liesbeth Spies.

Polémique sur la charia[modifier | modifier le code]

En , en sa qualité de ministre de la Justice, il déclare que la loi islamique (charia) devrait être instaurée si une majorité des deux tiers des États généraux des Pays-Bas l'exigeait. En effet, dans un ouvrage publié le , il déclare que « il est clair que si deux tiers des Néerlandais veulent introduire la charia, cela doit être possible. Comment empêcher cela légalement ? Ce serait scandaleux de dire 'c'est impossible'. C'est la majorité qui compte. Voilà l'essence de la démocratie ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]