Pierre levée de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre levée.
Pierre levée de Poitiers
Image illustrative de l'article Pierre levée de Poitiers
Le dolmen de la Pierre levée de Poitiers en 2008
Présentation
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)[1]
Caractéristiques
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 28.4″ N 0° 21′ 43.3″ E / 46.574556, 0.362028 ()46° 34′ 28.4″ Nord 0° 21′ 43.3″ Est / 46.574556, 0.362028 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Commune Poitiers

  Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pierre levée de Poitiers

  Géolocalisation sur la carte : Poitiers

(Voir situation sur carte : Poitiers)
Pierre levée de Poitiers

La Pierre levée de Poitiers est un dolmen situé à proximité de la ville antique de Poitiers devant lequel passait la voie romaine Lemonum (Poitiers) - Avaricum (Bourges) - Lugdunum (Lyon). Elle est aujourd'hui dans un square en pleine ville.

Cet exemple de pierre levée n'est pas unique. Il en existait d'autres, épars sur le territoire, qui portaient également la marque de la curiosité des voyageurs.

Le dolmen a été classé au monuments historiques par la liste de 1862[1].

Origine et légendes[modifier | modifier le code]

Elle est mentionnée dans quelques titres du Moyen Âge, avec son nom latinisé de différentes façons : Petra-Levata en 1299, Petra-Soupeaze en 1302, Petra-Suspensa en 1322. La Charte de 1302 indique en outre sa position : Super dubiam, aux Dunes (quartier de Poitiers).

Jean Bouchet, le premier à propos des foires de Poitiers a émis une opinion sur l'origine du monument des Dunes[2].

Une légende affirme que sainte Radegonde aurait apporté l'énorme bloc sur sa tête et les piliers dans son tablier. Une autre explication est donnée par Rabelais dans le chapitre des Faits du noble Pantagruel en son jeune âge. Envoyé à Poitiers pour étudier, il aurait arraché la Pierre levée de la falaise pour en faire une table de banquets pour les étudiants[3].

La Pierre levée est encore une étape du parcours initiatique des Bitards, confrérie estudiantine poitevine.

Source principale[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notice no PA00105592 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Les deux foires ancienns sont l'une à la mi-caresme, et l'autre au mois d'octobre, qu'on appelle la Pierre levée, parce que lorsque ladicte foire fut octroiée, en mémoire d'icelle, une grosse pierre ou roche fut enlevée, comme on voit encore hors ladite ville du costé du ponth à Joubert, dès le temps de Madame Aliéonor, duchesse d'Aquitaine ». Annales d'Aquitaine, édition de 1525.
  3. « Ainsi croissait Pantagruel de jour en jour, et profitait à vue d'œil, dont son père s'éjouissait par affection naturelle... Puis l'envoya à l'école pour apprendre et passer son jeune âge. De fait, vint à Poitiers pour étudier, et y profita beaucoup ; auquel lieu voyant que les écoliers étaient aucunes fois de loisirs et ne savaient à quoi passer temps, il eut compassion. Et un jour prit, d'un grand rocher qu'on nomma Passelaudir une grosse roche ayant environ douze toises en carré et d'épaisseur quatorze pans, et la mit sur quatre piliers au milieu d'un champ, bien à son aise, afin que les dits écoliers, quand ils ne sauraient autre chose faire, passassent temps à monter sur la dite-pierre, et là banqueter à force flacons, jambons pâtés et écrire leurs noms dessus avec un couteau ; et, de présent, l'appela-t'on Pierre Levée. Et, en mémoire de ce, n'est qu'aujourd'hui passé aucun en la matricule de la dite Université de Poitiers, sinon qu'il ait bu en la fontaine caballine de Crontelles, passé à Passelourdin et monté sur la Pierre-Levée »