Pierre de Moscou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Pierre.

Pierre de Moscou selon l'usage courant ou officiellement Pierre métropolite de Kiev (né probablement en 1260 et mort le 20 décembre 1326) fut primat de l'Église de Russie de 1308 à 1326. Il fut le premier métropolite de Kiev et de toute la Russie à résider à Moscou, où il déplaça le siège primatial que son prédécesseur, Maxime de Kiev, avait auparavant établi à Vladimir. Et il est mort à Moscou. Pour toutes ces raisons, l'habitude s'est instaurée de l'appeler Pierre de Moscou bien que la métropole primatiale de Moscou ne date que de 1448. Il fut un des premiers primats de Russie à avoir été canonisé.

Il est fêté le 21 décembre[1].

Sa vie[modifier | modifier le code]

Il est né en Volhynie en 1260 et entre dans un monastère dès l'âge de treiez ans. Il se fait remarquer par sa douceur et son obéissance. Le saint métropolite Maxime de Kiev, lors d'une visite dans le monastère de la Tranfiguration, remarque le moine et prend la résolution de le proposer au patriarche de Constantinople comme successeur sur le siège primatial de Kiev. Sa résolution est confirmée par une apparition de la Sainte Mère de Dieu. En 1308, Pierre est donc consacré métropolite de Kiev, en résidence à Vladimir parce que les Tatars avaient dévasté la ville de Kiev.

Pierre doit affronter les princes russes qui entendent exercer son influence sur lui et régenter l'Église de Russie. Il réagit avec douceur, charité et humilité chaque fois qu'il ne s'agissait que de sa propre personne mais avec courage et fermeté chaque fois qu'il s'agissait de la foi et de la droiture des mœurs. Il sut ainsi attirer le respect. Il résista avec énergie à la propagande islamique en voyageant dans toute l'Église de Russie pour confirmer dans la foi le peuple chrétien.

Il a su prévoir l'importance future de la ville de Moscou, il y installa en 1325 le siège primatial de Kiev et entreprit de construire, dans le kremlin de Moscou, la grande cathédrale de la Dormition appelée à devenir un sanctuaire célèbre et vénéré. Il est mort en décembre 1326 et de nombreuses guérisons furent accomplies sur son tombeau[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est possible que la différence d'un jour entre la date de sa mort et celle de sa fête s'explique par le fait que la journée liturgique commence dès la veille à vêpres, c'est-à-dire au coucher du soleil.
  2. Hiéromoine Macaire Simonopétrite, Le Synaxaire, Vies des saints de l'Église orthodoxe, éditions Périvoli, Thessalonique, 1988. Au 21 décembre.