Pierre Weiss (physicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Weiss et Weiss.
Albert Einstein, Paul Ehrenfest, Paul Langevin, Heike Kamerlingh Onnes et Pierre Weiss à la maison de Kamerlingh Onnes à Leyde

Pierre Weiss, né le 25 mars 1865 à Mulhouse (Haut-Rhin) et mort le 24 octobre 1940 à Lyon, est un physicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Weiss fait des études supérieures tout d'abord à l'École polytechnique fédérale de Zurich, dont il obtient le diplôme d'ingénieur en mécanique en 1887, puis de 1888 à 1891, après un bref passage comme enseignant au Lycée Saint-Louis à Paris, à École normale supérieure et à la faculté des sciences de Paris, où il obtient les licences ès sciences physiques et ès sciences mathématiques. Il est nommé maître de conférences à la faculté des sciences de l'université de Rennes en 1895, obtient le doctorat ès sciences physiques devant la faculté des sciences de l'université de Paris en 1896 (thèse principale intitulée Recherches sur l'aimantation de la magnétite cristallisée et de quelques alliages de fer et d’antimoine[1]), puis est transféré à la faculté des sciences de l'université de Lyon en 1899. En 1902 il devient professeur de physique expérimentale à École polytechnique fédérale de Zurich et directeur de son institut de physique. Durant la première guerre mondiale il rejoint le bureau des inventions et travaille au développement d'un système de repérage des positions d'artillerie par le son avec Aimé Cotton. En 1919 il devient professeur à l'université de Strasbourg et y fonde un institut de physique.

Pierre Weiss est surtout connu pour ses travaux sur le magnétisme. Il est notamment à l'origine, en physique des matériaux, de la théorie du champ moléculaire qui a permis une extension aux matériaux ferromagnétiques de la théorie du paramagnétisme de Paul Langevin. Il a également travaillé sur l'effet Zeeman en compagnie d'Aimé Cotton. Il fut membre de l'Académie des sciences à partir de 1926.

Pierre Weiss était le beau-père du mathématicien Henri Cartan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colloque national de magnétisme : commémoratif de l'œuvre de Pierre Weiss : Strasbourg, 8-10 juillet 1957, CNRS, Paris, 1958, 336 p.
  • Pierre Schneider, « Pierre Weiss », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 39, p. 4160

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]