Pierre Pinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinel.

Pierre Pinel (1636-1707) est un pionnier de la Nouvelle-France. Cofondateur de la famille Pinel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nicolas Pinel et de Madelaine Maraud, il est né en octobre 1636 à La Rochelle (France). C'est le frère de Gilles Pinel.

Il arrive au Québec vers 1660 comme engagé de Charles Aubert de La Chesnaye[1].

Le 20 mars 1662, il achète une terre à la Nouvelle France[2].Observation: L'acte a été rédigé le 16 mars 1662.

Le jeudi 30 novembre 1662 à Québec, il épouse Charlotte Foucherat, fille de Madelin Foucherat et de Marie David, de Notre-Dame-de-Cougnes de La Rochelle en Aunis[2].

Jean-Baptiste Peuvret, seigneur de Mesnu et de Gaudartville concède à Pierre Pinel, une terre en la seigneurie Gaudarville le 5 janvier 1666[3].

Au recensement de 1667 on peut y lire ; Cap-Rouge et Côte de Saint-Ignace, Pinel, Pierre, 29 ans ; Charlotte Fougeret, sa femme, 29 ; François, 4 ; Nicolas, 3 ; Andrée, 4 mois.

Le premier octobre 1668, Pierre Pinel est condamné « d’être razé et battu de verges jusques a effusion de sang par l’executeur de la haulte Justice aux Carfours et lieux ordinaires de la haulte et basse ville ». Il est en même temps « condamné aux gallaires pour 9 ans ». Il « est mis aux fers » en attendant d’être « conduicts seurement dans le premier vaisseau qui partira pour aller en France »[4]. Pierre Pinel a violé deux fillettes : Ursule Trut « âgée de dix ans huiet mois » et Geneviève Hayot, « âgée de dix ans »[5]

Finalement, après une vie difficile, Pierre Pinel décède le 8 juillet 1707. Il est inhumé le 9 juillet 1707 à Sainte-Foy, près de Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire biographique des ancêtres québécois,Michel Langlois,Tome 4 Lettres N à Z,Pages 143 à145
  2. a et b Greffe notaire Audouart dit Saint-Germain, G. (1634-1663)
  3. Greffe notaire Becquet, R. (1665-1682)
  4. Jugement et délibération du Conseil souverain de la Nouvelle-France, vol 1, Québec, Imprimerie A. Côté et Cie, 1885, p.518
  5. À l’ombre du malheur Jean Prou et Catherine Pinel (1640-1723), Jean-Pierre Proulx( 7016), Mémoires, Société généalogique canadienne-française, Volume 180, pages 107-129

Articles connexes[modifier | modifier le code]