Pierre Petrović-Njegoš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le prince Pierre, photographie dans Le Miroir.
Le prince Pierre et son état-major, photographie dans Le Miroir.
Le front de Lovcen.

Le Prince Pierre Petrović-Njegoš de Monténégro, grand voïvode de Zahumlije, né le 10 octobre 1889 et décédé le 7 mai 1932 était un des membres de la famille royale du Monténégro et combattit pendant la Première Guerre mondiale.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Plus jeune fils de Nicolas de Monténégro et de Milena Vukotic, il naquit à Cetinje et avait pour parrain Alexandre III de Russie et la Duchesse d'Édinbourg.

Dans le contexte d'indépendance de la région, il lui tarda d'avoir un rôle à jouer, s'impliqua dans la Première Guerre balkanique, postula pour le trône d'Albanie qui avait acquis son indépendance de la Turquie en 1912, c'est Guillaume de Wied qui fut couronné.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En août 1914 il était commandant de la place de Lovcen contre les Austro-hongrois, il reçut l'aide franco-anglaise ce qui lui permit d'avancer vers les bouches du Cattaro, faisant des prisonniers et capturant des canons aux troupes austro-hongroises.

En mai 1915, une rencontre très controversée eut lieu à Budva entre le prince Pierre et le colonel austro-hongrois Hupka. Elle commençait pour régler les bombardements aériens sur les villes, il y eut des arrangements qui permirent de ravitailler les Austro-hongrois avec des sandales serbes pour l'escalade et pour livrer Lovcen aux Austro-hongrois[1]. La chute de Lovcen en 1916 fut le début de la chute du Monténégro, il partit en exil avec se famille pour organiser la résistance du pays depuis l'extérieur.

Exil[modifier | modifier le code]

Lors de son exil en France, Pierre Petrović-Njegoš apprit la disparition du Monténégro, en tant que royaume, et la création du Royaume de Yougoslavie qui fut agréée par l'Assemblée de Podgorica. Il s'éprit de Violette Wagner, actrice de cabaret qu'il épouse le 29 avril 1924. Leur union n'eut pas de descendance. Il mourut le 7 mai 1932 à Merano et Violette le 17 octobre 1960 à Monte-Carlo.

Troupes françaises combattant au Monténégro, photographie dans Le Miroir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henry Baerlein, The Birth of Yugoslavia (la naissance de la Yougoslavie), p 263 à 271, volume 1; Leonard Parsons, London, 1922 .