Pierre Pappacarbone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Pierre.
Saint Pierre Pappacarbone
Image illustrative de l'article Pierre Pappacarbone
Roger Sanseverino était prostatectomie au pied de Saint-Pierre Pappacarbone
Naissance 1038
Salerne
Décès 4 mars 1123 
Badia di Cava de' Tirreni
Nationalité Italienne
Vénéré à Abbaye de la Sainte Trinité de Cava
Canonisation 1893 Rome
par Leon XIII
Vénéré par catholique romaine
Fête 4 mars

Pierre Pappacarbone ou Pierre de Cava, né à Salerne en 1038 et mort le 4 mars 1123 à l'abbaye de Cava, est un religieux catholique italien du Moyen Âge, vénéré comme un saint par l'Église catholique est dans les mémoires comme l'abbé 3ème de l'abbaye de Cava de' Tirreni.

Issu de la famille lombarde des Pappacorboni de Salerne, il fut moine à l'abbaye de Cluny, évêque de Policastro puis troisième abbé de Cava, une abbaye fondée par son oncle Alferio Pappacarbone.

Il est localement célébré comme saint catholique le 4 mars.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Devenu moine à l'Abbaye de Cava, il suit les traces de son oncle et se rend à l'abbaye de Cluny où il demeure cinq années. De retour en Campanie, il est nommé évêque de Policastro grâce au soutien du prince de Salerne Gisulfe II mais renonce à sa charge après quelques années pour rejoindre l'abbaye de Cava où il tente d'imposer la réforme clunisienne, d'abord infructueusement, ce qui le contraint à se retirer. Rappelé à sa charge, il dirige l'abbaye pendant plusieurs décennies, contribuant à la diffusion de la réforme clunisienne dans tout le sud de l'Italie.

Vénération[modifier | modifier le code]

Les quatre premiers abbés de Cava - Alferio Pappacarbone, Léon Ier de Cava, Pierre Pappacarbone et Costabile Gentilcore (Alferius, Leo, Petrus et Constabilis) - ont été officiellement reconnus comme des saints en 1893 par le pape Léon XIII[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Studien und Mitteilungen zur Geschichte des Benediktinerordens und seiner Zweige, vol. 14, éd. Anton Pustet, 1893, p. 171

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (la) Vitae quatuor priorum abbatum cavensium Alferii, Leonis, Petri et Costabilis, éd. Leone Mattei Cerasoli, in Rerum italicarum scriptores , Bologne 1941
  • (it) Joseph Ratzinger, Santi. Gli autentici apologeti della Chiesa, éd. Lindeau, Turin, 2007

Sources partielles[modifier | modifier le code]

  • Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints, tirées des actes originaux et des monuments les plus authentiques, vol.3, éd. Vanlinthout et Vandenzande, 1828, pp. 352-355

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]