Pierre Mikaïloff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Mikaïloff est un écrivain, journaliste et scénariste français né en 1962.

L'écrivain Pierre Mikaïloff
Pierre Mikaïloff

Biographie[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Pierre Mikaïloff rejoint Les Désaxés, groupe pop parisien, en juin 1982. Après, seulement, une semaine de répétitions, le groupe fait la première partie de Sylvain Sylvain, ex-New York Dolls, au Gibus (Paris). À l’été 1983, grâce à une maquette produite par Éric Débris (membre fondateur de Métal Urbain), Les Désaxés signent sur le label Réflexes (Les Ablettes, Les Infidèles, Les Bandits, Grise Romance…). Tout ce que je veux, leur deuxième 45 tours, est un des hits de l’hiver 1985. Ce titre les propulse chez Phonogram (aujourd’hui Universal), qui les signe sur son label Philips. Celle que je préfère, réalisé par Éric Clermontet au Jacob’s Studio, dans le Surrey, leur permet d’enchaîner les tournées (dont la tournée d'été de Childéric Muller avec RMC en 1987 : 40 dates, 480 000 spectateurs), et de figurer sur la bande originale du film Septième Ciel de Jean-Louis Daniel. Malgré des débuts prometteurs, la collaboration avec Phonogram ne tient pas ses promesses. Le deuxième single Philips, Tu penses à autre chose, réalisé par Vincent Frèrebeau (fondateur du label Tôt ou tard), est un échec commercial. Face aux atermoiements de Phonogram, qui recule sans cesse la décision de lancer la production d'un album des Désaxés, le groupe se sépare en 1990.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1990, Pierre Mikaïloff retrouve Jacno, avec qui il entame une longue collaboration scénique jusqu'en 2008. Il participe à l’album d’Hervé Zerrouk, ex-chanteur des Désaxés, (pour Atmosphériques), enregistre un album avec Jean-Philippe Geoffray (pour Sony), et travaille avec des cinéastes proches de l’art contemporain, comme Philippe Parreno ou Charles de Meaux – habillage musical de Crédits, en 1999, pour le premier, et bande originale du long-métrage Shimkent Hôtel, en 2003, pour le second. Pendant cette période, Pierre Mikaïloff écrit peu, en tout cas, rien qui soit destiné à publication.

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2003, Pierre Mikaïloff commence à recueillir les notes qui constitueront le corps de Some Clichés, une enquête sur la disparition du rock'n'roll, un recueil de nouvelles baigné de culture rock, paru en février 2006. La même année, il publie une nouvelle, Heaven’s Boots, pour la revue Minimum Rock’n’Roll.

À la rentrée 2006, il publie la nouvelle I Wanna Win dans DOGS, Histoires pour Dominique, un recueil en hommage à Dominique Laboubée, défunt chanteur des Dogs. En octobre 2006, il participe avec Jacno au mémorable concert anniversaire des 40 ans de Rock & Folk au Bataclan.

En 2007, il publie If you don't wanna kiss me, Fuck Off !, dans le numéro 4 de Minimum Rock’n’Roll, le Dictionnaire raisonné du punk, et Rodney, un texte inspiré par Rodney Bingenheimer. Il signe en février 2008 une biographie de Taxi Girl, intitulée Cherchez le garçon, aux éditions Scali. L'ouvrage est construit autour d'entretiens inédits de Laurent Sinclair et Daniel Darc, réalisés au cours de l'été précédent.

Le mois d'avril 2008 voit la sortie d'un premier roman noir, Tournée d'adieu, aux éditions La Tengo.

Début 2009 il publie un portrait de Françoise Hardy, suivi trois mois plus tard d'une biographie de Noir Désir (qui reparaîtra en format poche, chez J'ai Lu en 2011), respectivement préfacés par Bertrand Burgalat et Jean Fauque.

À la rentrée 2009, il publie une biographie d'Alain Bashung préfacée par Boris Bergman et intitulée Bashung - Vertige de la vie, aux éditions Alphée - Jean-Paul Bertrand. Après avoir connu deux réimpressions, celle-ci reparaît avec la version "Prestige" du coffret DVD contenant Remets-lui Johnny Kid... ou 2,3 chansons que je sais de lui, film de Boris Bergman qui évoque la période 1975-1989 du chanteur (Studio Canal - novembre 2010).

Années 2010[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, Pierre Mikaïloff poursuit cette série de monographies consacrée à des icônes de la pop culture avec Citizen Jane, un portrait de Jane Birkin préfacé par le réalisateur d'Emmanuelle, Just Jaeckin, qui, en présentant Jane Birkin à Pierre Grimblat, a indirectement contribué à sa rencontre avec Serge Gainsbourg.

Pierre Mikaïloff est l'un des trois auteurs de la série de France 3 Nous nous sommes tant aimés, diffusée depuis mars 2010.

Il a rédigé l'entrée de l'album d'Elli & Jacno, Tout va sauter, dans l'ouvrage collectif dont Philippe Manœuvre est le maître d'œuvre, Rock français, 123 albums essentiels de Johnny à BB Brunes.

Il a participé au cours de l'été 2010 au tournage du film de Boris Bergman, Remets-lui Johnny Kid... ou 2,3 chansons que je sais de lui, un "rockumentaire" consacré à Alain Bashung et produit par Studio Canal, avec la participation de Christophe, Alain Chamfort, Hubert-Félix Thiéfaine, Axel Bauer, Paul Personne, Colin Newman et Jimmy Cliff.

Il participe au recueil de nouvelles collectif Ramones, 18 Nouvelles punk et noires, préfacé par Tommy Ramone et illustré par Hervé Bourhis, édité par Buchet Chastel, en mars 2011. L'équipe d'auteurs est proche de celle qui constituait le précédent recueil London Calling, paru chez le même éditeur fin 2009 et qui s'était révélé un succès de librairie.

Il a écrit avec Arnaud Viviant, (Re)Play Blessures[1], un spectacle musical joué le 28 mars 2011 au théâtre Marigny, avec Irène Jacob, Alain Chamfort, Axel Bauer, Boris Bergman, Joseph d'Anvers, Florent Marchet, Barbara Carlotti, RoCoCo et Frédéric Lo, racontant la naissance de l'album d'Alain Bashung Play blessures[2].

Il publie son premier recueil de poèmes, Au son des Remington, en octobre 2011, aux éditions Dernier Télégramme. Il s'agit de textes écrits en 1992, influencés à la fois par Bukowski, Carver et Brautigan.

En mars 2012, il crée au théâtre Louis-Aragon de Tremblay-en-France, Dernières nouvelles de Frau Major, une fiction musicale inspirée de la vie et de l’œuvre d'Alain Bashung qu'il a coécrite avec le metteur en scène Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. La direction musicale est assurée par Yan Pechin, entouré de Bobby Jocky (basse) et Arnaud Dieterlen (batterie).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Some Clichés, une enquête sur la disparition du rock’n’roll, L’Harmattan/L'Écarlate, 2006
  • Heaven’s boots, pour Minimum rock’n’roll no 3, Le Castor Astral, 2006, collectif
  • I wanna win, pour DOGS, Histoires pour Dominique, Krakoen, octobre 2006, collectif (avec Jean-Luc Manet, Jean-Hugues Oppel, Jean-Bernard Pouy, Frédéric Prilleux, Patrick Raynal, Romain Slocombe, Eric Tandy, Marc Villard…)
  • If you don't wanna kiss me, Fuck Off !, pour Minimum rock’n’roll no 4, Le Castor astral, 2007, collectif
  • Dictionnaire raisonné du punk, dans la collection Patrick Eudeline présente, Scali, 2007
  • Rodney, Derrière la salle de bains, 2007
  • Cherchez le garçon (Une bande magnétique, un écran géant... C'était Taxi Girl), Scali, 2008
  • Tournée d'adieu, La Tengo, 2008
  • Comment j'ai passé 30 minutes avec les Stooges en répétition avant de me faire virer par Mike Watt..., pour "Strictement confidentiel", 2008, collectif
  • Oh Bondage, Up Yours !, pour Stupre no 1, Warum, 2008, collectif
  • 51, rue Gay Lussac mode d'emploi, pour La Revue no 1, éd. Scali/ Technikart, 2008, collectif (avec Philippe Jaenada, Jean-Paul Bourre, etc.)
  • Référence 1 : Flirt, pour Rendez-vous no 1, éd. En Marge, 2008, collectif
  • Mon côté Waren Zevon, pour Minimum rock’n’roll no 5, Le Castor Astral, 2008, collectif
  • 3200 ASA, pour Stupre no 2, Warum, 2008, collectif
  • Françoise Hardy. Tant de belles choses, Alphée - Jean-Paul Bertrand, 2009 (ISBN 2753803560)
  • Noir Désir, Bertrand Cantat, un destin rock, Alphée - Jean-Paul Bertrand, 17 avril 2009
  • Chroniques d'une industrie sauvage, pour Irreverent no 6, 2009, collectif
  • Bashung - Vertige de la vie, Alphée - Jean-Paul Bertrand, 2009
  • "A la recherche de Jimmy Jazz", in London Calling, 19 histoires rock et noires, Buchet Chastel, novembre 2009, collectif
  • Jane Birkin : Citizen Jane, avant-propos de Just Jaeckin, Alphée - Jean-Paul Bertrand, janvier 2010
  • Un bon solo dans ta face, pour Irreverent no 7, 2010, collectif
  • Then Came the Last Days of May, pour Luxe Intérieur no 1, éditions Diable Vauvert, 2010
  • J.X. Williams, Les Dossiers interdits, préfacé par Jean-Pierre Dionnet, Camion noir, 2010 (collectif)
  • Rock Français, 123 albums essentiels de Johnny à BB Brune, sous la direction de Philippe Manœuvre, Hoëbeke, octobre 2010 (collectif)
  • Ramones, Nouvelles punk et noires, préfacé par Tommy Ramone et illustré par Hervé Bourhis, Buchet Chastel, 2011 (collectif)
  • Jacno, l'amoureux solitaire, Éditions Didier Carpentier, 2011 (avec Jean-Éric Perrin et Stéphane Loisy)
  • Au son des Remington, poésie, Dernier Télégramme, 2011
  • Le Dictionnaire des années 1980 (sous la direction de Gilles Verlant, en collaboration avec Carole Brianchon), Larousse, 2011
  • La Souris Déglinguée, 30 nouvelles lysergiques, collectif, Camion Blanc, 2011
  • The Doors, 23 nouvelles aux portes du noir, collectif, Buchet Chastel, 2012
  • KICK OUT THE JAMS, MOTHERFUCKERS ! punk rock 1969–1978, Camion blanc, 2012
  • Desperate Rock Wives, Fetjaine/La Martinière, septembre 2012
  • Les Beatles pour Les Nuls, avec Jean-Éric Perrin, First Éditions, 2013
  • Téléphone, ça (c'est vraiment eux), avec Pierre Terrasson, Hugo&Cie, 2013
  • De Noir Désir à Bertrand Cantat, J'ai Lu, 2013
  • V2 sur mes souvenirs, à la recherche de Daniel Darc, Le Castor Astral, 2014
  • Gasoline alley - polaroïde, Romart, 2014

Scénarios[modifier | modifier le code]

Scène[modifier | modifier le code]

  • [Re]Play Blessures, coécrit avec Arnaud Viviant, avec : Irène Jacob, Alain Chamfort, Boris Bergman, Axel Bauer, Barbara Carlotti, Florent Marchet, Joseph d'Anvers et Frédéric Lo, créé au théâtre Marigny, en mars 2011.
  • (On dirait) Le Sud, lecture musicale écrite en résidence à La Poudrière, musique de Thierry Bouyer, photographies de Christophe Duchesnay, créé à Rochefort en mai 2011.
  • Dernières nouvelles de Frau Major, coécrit avec Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, créé au théâtre Louis-Aragon, Tremblay-en-France, en mars 2012, repris au Cent Quatre, Paris, en mars 2013.

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

  • 7ème Ciel, (avec les Desaxés) de Jean-louis Daniel, 1987
  • Crédits, de Philippe Parreno, 1999
  • Shimkent Hôtel, de Charles de Meaux, 2004

Discographie (avec Les Désaxés)[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Juste 15 ans/ Teenagers électriques, SP, Réflexes
  • 1984 : Compilation "Festival rock de Sully-Sur-Loire" : Terrains vagues (live)/ + artistes divers, LP, FLVM
  • 1984 : Tout ce que je veux/ Toutes ces filles, SP, Réflexes
  • 1985 : Mini LP "Enregistrement public au Rose Bonbon" : Elles sont toutes un peu folles/ Les soirs d'été/ De retour dans la ville/ Je veux qu'elle revienne/ Teenagers électriques/ Bien d'autres choses encore/ Poly Magoo, LP, Réflexes
  • 1986 : Je ne suis plus si malheureux/ Paris au soleil, SP, Réflexes
  • 1987 : Celle que je préfère/ Les jours impairs, SP et Maxi, Philips
  • 1988 : Tu penses à autre chose/ Cette fille n'est pas sérieuse/ Romance électrique, SP, Maxi et CD promo, Philips

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.humanite.fr/03_03_2011-vingt-ans-apr%C3%A8s-sa-mort-gainsbourg-pour-toujours-466501
  2. http://www.youtube.com/watch?v=SsnK8A7jhcQ

Bibliographie sur Les Désaxés[modifier | modifier le code]

  • « Les Désaxés », Bruno Librati, Jukebox Magazine, N° 67, février 1993.

Liens externes[modifier | modifier le code]