Pierre Michaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Michaux, né le 25 juin 1813 à Bar-le-Duc, mort en 1883 à Paris Bicêtre, est un artisan serrurier et charron français. Il créa et développa la fabrication des vélocipèdes à pédale (les michaudines) en ajoutant une manivelle à la roue avant d'une draisienne, et inventant ainsi la pédale. Cet ingénieur inventeur occupe, à ce titre, avec son fils Ernest, une place unique dans l'histoire de la bicyclette.


Biographie[modifier | modifier le code]

Vélo Michaux 1861

Apprenti serrurier dès l'âge de 14 ans, Pierre Michaux se fait embaucher chez un carrossier. Il fondera une entreprise de carrosserie à Saint-Brieuc avant de s'installer à Paris, Rue Godot-de-Mauroy, en 1850. En 1861, un événement fortuit, qui sera raconté par son plus jeune fils Francisque, va changer la fortune de l'affaire familiale. Ernest, un des 4 fils de Pierre, âgé alors de 19 ans ayant trouvé fatigant pour les jambes l'usage d'une draisienne, eut l'idée d'adapter un repose-pieds sur la roue avant. Il en parla à son père qui lui conseilla d'adapter plutôt une manivelle qui permettrait de faire tourner la roue. La pédale était trouvée[1]. D'autres modifications suivent également : l'ajout d'un frein et puis le doublement du diamètre de la roue avant.

La fabrication commence avec deux vélocipèdes puis d'une centaine de vélocipèdes à pédale en 1862 tellement l'engouement pour cette nouvelle invention est grand. De 1867 à 1870, c'est l'apogée du vélocipède, la compagnie Michaux emploie 300 ouvriers pour produire deux cents vélocipèdes par jour ; mais la famille doit en céder le contrôle aux frères Olivier, deux jeunes ingénieurs passionnés par le vélocipède. Elle devient la Compagnie Parisienne des Vélocipèdes[1].

La guerre de 1870 et le siège de Paris vont irrémédiablement ruiner la famille Michaux. Ernest meurt en 1882, Pierre le père meurt en 1883 à Bicêtre. Un autre frère, Henry, participera à une modeste fabrique de bicyclette, les Cycles Henry Michaux.

Première moto ?[modifier | modifier le code]

vélo à vapeur Michaux-Perreaux.

Entre 1867 et 1871, une version à vapeur fut construite avec Louis-Guillaume Perreaux. Cette version en bois pesait plus de 87 kg et atteignait une trentaine de km/h.[réf. nécessaire]

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1893, la presse sportive lance une souscription pour élever un monument à la mémoire des « pères de la vélocipédie » Pierre et Ernest Michaux. Ce monument sera inauguré solennellement à Bar-le-Duc le 30 septembre 1894. Il est situé à l'angle de la rue du Bourg et de la rue André Maginot, à l'emplacement d'une ancienne fontaine. La statue actuelle est une réplique en fonte de la statue originelle qui était en bronze.

En 1960 est inauguré le musée du vélo à Trois-Fontaines, non loin de Bar-le-Duc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b J. Althuser, Notice de l'office de tourisme de Bar-le-Duc (2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire du Vélocipède de Drais à Michaux 1817-1870 Mythes et réalités. Keizo Kobayashi 1993 Bicycle Culture Center Tokyo
  • Pierre Michaux et ses fils, pionniers de la grande épopée du vélo. Jean Althuser Dépôt légal juin 1986. (ISBN 2-9501508-0-6)[à vérifier : La somme de contrôle devrait être 2 et non 6, demandé le 21septembre 2013]

Site internet[modifier | modifier le code]

http://parisvelocipedia.fr/

Articles connexes[modifier | modifier le code]