Pierre Marsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Marsan (29 juin 1948 à Montréal - ) est un homme politique québécois. Suite à l'élection générale québécoise de 1994, il est devenu député de la circonscription de Robert-Baldwin à l'Assemblée nationale du Québec, représentant le Parti libéral du Québec. Il a été réélu en 1998, 2003, 2007, 2008 et 2012. Il ne s'est pas représenté en 2014

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Démêlés avec le Directeur général des élections[modifier | modifier le code]

Le 16 septembre 2013, un journaliste révèle une lettre signée de Pierre Marsan et diffusée au sein de l'Association sépharade locale faisant état des « relations fraternelles » entretenues par le Parti libéral avec la communauté juive depuis vingt ans[1]. La lettre sollicite les contributions des membres de la communauté en rappelant que la communauté « a pu profiter de généreuses contributions et du permis de la garderie » alors que le parti était au pouvoir.

Cet évènement est aussitôt qualifié de bourde par le parti, dont le chef Philippe Couillard s'empresse de rabrouer son député. Le Parti québécois et la Coalition Avenir Québec montent aux barricades pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme une pratique de retour d'ascenseur habituelle au Parti libéral, rappelant le lourd passé récent de corruption au sein de l'organisation[2].

Le lendemain, le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), Jacques Drouin, annonce qu'il fera enquête à la suite de la révélation de la lettre afin déterminer s'il y a eu pratique de financement illégal dans la circonscription de Robert-Baldwin. Pierre Marsan ainsi que le président de sa campagne de financement Aimé Bensoussan, cosignataire de la lettre, seront interpellés[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. PRIMEUR 24h - Des libéraux courtisent la communauté juive
  2. Le PQ réclame une enquête du DGEQ
  3. Lettre de Pierre Marsan: le DGE étudiera le dossier
  4. (en)Don Macpherson: Couillard can’t escape his party’s past

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]