Pierre Marinovitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Marinovitch in L'Illustration.

Pierre Marinovitch (1898-1919) [1], est le benjamin des as de l'aviation français de la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 1er août 1898 à Paris, cet étudiant d'origine slave (son père était Serbe et sa mère Polonaise) s'engage dans l'armée en février 1916, âgé de 17 ans seulement.

D'abord incorporé au 27e régiment de dragons, il passe élève pilote en septembre.

Breveté pilote le 15 novembre 1916, il rejoint l'escadrille N° 38 en mars 1917 puis est transféré à la Spa 94.

Décoré de la Croix de Guerre avec 6 citations, il reçoit la Médaille militaire pour ses exploits aériens. Le 20 février 1917, il est promu adjudant. Le 26 juillet 1918, il est fait Chevalier de la Légion d'honneur et cité pour sa 13e victoire. Peu de temps après, le 20 octobre 1918, il est nommé sous-lieutenant.

Il est crédité d'un total de 22 victoires aériennes (dont une sur le prince von Bülow). Trois autres, probables, n'ont pas été homologuées.

Le 2 septembre 1919, son avion s'écrase alors qu'il fait une démonstration de voltige en présence du roi Albert Ier et de la reine Élisabeth, sur l'aérodrome d'Evere (Belgique). Il meurt le jour-même des suites de cet accident aérien à l'hôpital militaire de Bruxelles.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. également connu sous le nom de Petar Marinovich