Pierre Mari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Mari est un écrivain français né à Mostaganem (Algérie) en 1956.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a enseigné la littérature de la Renaissance à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, avant de quitter la voie universitaire et d’animer des séminaires dans des entreprises. Il déclare dans Le Côté du monde, un petit livre d’entretiens avec Jean Sur : « Je n’aurais pas su entretenir la flamme rhétorique qui permet d’aborder pour la énième fois avec des étudiants un cours sur Rabelais, Montaigne ou Du Bellay : les plus grands textes m’ennuient à mourir dès qu’ils font l’objet d’un discours encadré ou commandé par une institution ».

Le premier roman de Pierre Mari, Résolution, situé dans une entreprise imaginaire, a été salué comme une démystification de la phraséologie du management, un récit kafkaïen qui démonte sans concession les illusions et les faux-semblants de l’entreprise post-industrielle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pantagruel et Gargantua (PUF, 1994)
  • Humanisme et Renaissance (Ellipses, 2000).
  • Kleist, un jour d’orgueil[1] (PUF, 2003)
  • Résolution (Actes Sud, 2005)
  • Le Côté du Monde (Mettis, 2006)
  • L’Ange incliné (Actes Sud, 2008)
  • Point vif (Publie.net[2], 2010)
  • Les Grands Jours (Fayard, 2013), prix Erwan Bergot de l'armée de Terre 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Une petite merveille d’intelligence critique, de finesse dans l’analyse, de précision dans l’écriture » (Pierre Assouline, Lire, septembre 2003). « Un livre éblouissant d’intelligence et de netteté » (Michel Crépu, La Revue des Deux-Mondes, avril 2003.)
  2. http://www.publie.net/fr/ebook/9782814503595/point-vif