Pierre Ménard, auteur du Quichotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Ménard et Ménard.

Pierre Ménard, auteur du « Quichotte » (Pierre Menard, autor del Quijote) est une nouvelle écrite par Jorge Luis Borges, publiée dans le recueil Fictions.

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette courte nouvelle de Fictions décrit brièvement la vie et l'œuvre publiée de l'écrivain imaginaire Pierre Ménard (français, écrivant dans les années 1930), avant de détailler son invraisemblable projet secret : la réécriture du premier livre de Don Quichotte, à l'identique (et donc dans l'espagnol archaïque de Cervantes). La nouvelle se propose (avec un humour pince-sans-rire permanent), non seulement de justifier ce travail, mais de montrer en quoi le résultat s'avère même supérieur à l'original, expliquant par exemple que Cervantes écrit banalement dans l'espagnol de son temps, là où Ménard se livre à une recréation linguistique analogue à celle des romans historiques du XIXe siècle, ou citant deux passages identiques avant de montrer comment le contexte de leur écriture les oppose en fait totalement.

Références dans d'autres œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • Les auteurs de l'Oulipo ont souvent fait référence à Pierre Ménard, par exemple Marcel Bénabou (auteur de textes assez similaires, tels que Pourquoi je n'ai écrit aucun de mes livres).
  • En novembre 2008 sort Une vie de Pierre Ménard (Gallimard), biographie fictive écrite par Michel Lafon.
  • Pierre Ménard est également le nom de deux personnages du roman Les Éclaireurs, d'Antoine Bello : le fondateur du « Comité de Falsification du Réel » (CFR), et son descendant à l'époque où se déroulent les événements (2001 et après), membre du comité exécutif du CFR.
  • En janvier 2009, René Ventura (éd. Lucie) publie La Vraie Vie de Pierre Ménard, imaginant que Pierre Ménard, médecin psy, connu de Freud, adepte de la thérapie par l'écriture, aurait pu inspirer à Borges la rédaction de la nouvelle Pierre Ménard, auteur du « Quichotte ».