Pierre Louis-Dreyfus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dreyfus.

Pierre Louis-Dreyfus, né le 17 mai 1908 dans le 8e arrondissement de Paris et mort le 15 janvier 2011 à Neuilly-sur-Seine à 102 ans[1], est un militaire, armateur et banquier français, vice-président du groupe Louis Dreyfus.

Études[modifier | modifier le code]

Fils de l'armateur et négociant Charles Louis-Dreyfus (1870-1929), codirecteur du groupe Louis Dreyfus à partir de 1915, il étudie au lycée Condorcet puis il est simultanément licencié en lettres et en droit en 1928. Il fait son service militaire comme élève officier de réserve à l’école de cavalerie de Saumur dont il sort sous-lieutenant en 1929. Il suit la voie paternelle.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Rappelé dans la cavalerie le 23 août 1939, il est cité à deux reprises au Luxembourg et en France. Son capitaine blessé il commande l'escadron pendant six semaines, reçoit l'ordre de descendre d'Évreux vers Satory pour prendre du matériel mais le colonel d'artillerie a reçu l'ordre de faire exploser ce même matériel. Il reçoit ensuite l'ordre de capituler à Rennes et il amène son escadron dans le sud. Il retrouve sa famille et Emmanuel d'Astier de la Vigerie à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Refusant la défaite, il s'engage dans la Résistance en 1941 notamment auprès du colonel Vautrin pour coordonner les groupes de résistance du sud de la France au sein du réseau Front national (qui n'a aucun lien avec le parti politique). Puis il s'évade de France par l'Espagne le 23 novembre 1942 en passant par Lisbonne et l'Irlande, il atterrit en hydravion en Angleterre en janvier 1943, tandis que son épouse et ses trois enfants qui l'ont suivi à travers une marche de vingt-cinq heures à travers les Pyrénées partent depuis Lisbonne vers l'Argentine.

Il est engagé sur sa demande dans une unité combattante et rejoint la 1re DFL en Afrique où il sert en qualité d'officier de liaison avec la 51e division highland écossaise puis il est muté à la 2e DFL quelques jours en juillet 1943, rapatrié en Angleterre pour être breveté mitrailleur avant d’être affecté au groupe de bombardement Lorraine où il trouve Romain Gary et Pierre Mendès France parmi ses camarades en janvier 1944. Il effectue 81 missions sur le front de l'ouest (Allemagne, Belgique, Hollande) totalisant 181,5 heures de vol de guerre. Il termine comme capitaine représentant l'armée française à l'état-major de la 137e wing de la Royal Air Force.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il sera armateur et banquier, président directeur général de Louis Dreyfus et compagnie de 1967 à 1975 puis son vice-président depuis cette date. Il fut vice-président du comité central des armateurs français, membre du conseil supérieur de la marine marchande, vice-président du conseil d'administration de la société d'entraide des Compagnons de la Libération et délégué du ministre de la jeunesse et des sports auprès de la fédération des sports automobiles. Il meurt le 15 janvier 2011 à 102 ans.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Arrière-petit-fils de Louis Dreyfus fondateur de la dynastie, aîné des petit-fils du fondateur du groupe Léopold Louis-Dreyfus (1833-1915), neveu du député Louis Louis-Dreyfus (1867-1940), cousin de François Louis-Dreyfus (1909-1958), de Jean Louis-Dreyfus (1908-2003), de Robert Louis-Dreyfus (1946-2009), de Marie-Jeanne Meyer et de Guillaume Klossa. Il est le père de Gérard Louis-Dreyfus, l'actuel président du groupe Louis Dreyfus (1932), et le grand-père de l'actrice américaine Julia Louis-Dreyfus (1961). Il est également le père de Philippe Louis-Dreyfus, l'actuel président du groupe Louis Dreyfus Armateurs (LDA).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. LCI.TF1.fr