Pierre Le Gouvello de Keriolet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Gouvello.
Pierre-Le-Gouvello-de-Keriolet.jpg

Pierre Le Gouvello, seigneur de Kériolet, est un pénitent breton, né le 14 juillet 1602 à Auray et mort en odeur de sainteté en 1660.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passa son enfance au château de Kerlois, mais turbulent, ses parents l'envoyèrent au collège des Jésuites de Rennes.

Il fut pourvu d'une charge de conseiller au parlement de Bretagne en 1628. Débauché sans scrupules, il se montrait cependant juste et impartial dans l'exercice de sa charge au parlement et attentif aux misères humaines.

En 1636, après avoir mené une vie très dissolue, il s'est définitivement converti et menant une existence dans la plus austère pénitence. Il donna l'exemple du repentir, du renoncement et du service des pauvres, leur distribuant ses revenus et mettant à leur disposition le produit de la vente de sa charge.

Il fut ordonné prêtre le 28 mars 1637.

Il fonda à Auray un hôpital général consacré aux mendiants venant implorer sainte Anne.

Vitrail de l'église Saint-Guigner de Pluvigner : "Piété de messire Pierre Le Gouvello de Keriolet envers Notre-Dame de Miséricorde".

Suite à sa demande, les Augustines viennent alors s'installer à Auray en 1674.

Queriolet fut inhumé dans une chapelle de la basilique Sainte-Anne d'Auray, où il fut l'objet d'une grande ferveur populaire. Une statue le représentant orne la façade de cette basilique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Goulven Mazéas, La vie diabolique de Saint Kériolet (Pierre Le Gouvello de Keriolet), Le cercle du Livre, 1953
  • Jean-Marie Herbot, Monsieur de Kériolet, le bandit de Dieu (1602-1660), Beauchesne, 1962
  • Apôtres de l'amour infini, Converti par le diable : Pierre le Gouvello de Keriolet, 1602-1660, 1975
  • Vicomte Hippolyte Le Gouvello, Vie du pénitent breton, Pierre Le Gouvello de Keriolet, 1996

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :