Pierre Laborie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Laborie, né en 1936, est un historien français. Ancien professeur d'histoire contemporaine à l'Université Toulouse II-Le Mirail, à Toulouse et Directeur d'études à l'EHESS. Pierre Laborie est spécialiste de l'opinion publique sous le Régime de Vichy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien professeur d'Ecole Normale, Professeur d'histoire contemporaine à l’Université de Toulouse 2 (le Mirail) pendant près de vingt ans, puis directeur d'études à l'EHESS, Pierre Laborie est un spécialiste de l'opinion publique sous le Régime de Vichy. Dans son dernier ouvrage, Le chagrin et le venin : la France sous l'Occupation, mémoire et idées reçues, il analyse l'histoire la construction de la vision de la France occupée depuis 1945, en passant par la sortie du film Le chagrin et la pitié, jusqu’aux années 2000. Tout en reconnaissant la pertinence de la notion d’ « accommodement » (Philippe Burrin) pour décrire une part de la société française des années noires, Pierre Laborie s’interroge sur son usage parfois d’une complaisance coupable, au prix de nombreux « oublis » et de reconstructions mémorielles. Ce travail conduit à un questionnement sur l'idée et les formes de résistance (s) dans les régimes d'oppression. Ses recherches conduisent Pierre Laborie à une réflexion épistémologique en particulier sur la fabrication du rapport social au passé, sur la construction et le statut de l'événement et sur les problèmes inhérents l'écriture de l'histoire.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages

  • Le chagrin et le venin : La France sous l'Occupation, mémoire et idées reçues, Bayard, Paris, 2011
  • Guerre mondiale guerre totale, textes de l'exposition permanente du Mémorial de Caen, Gallimard, 2010
  • Ils ont su dire non : Paroles de résistants, avec François Icher, La Martinière, 2008
  • Les mots de 39-45, Presses universitaires du Mirail, Toulouse, 2006
  • Les Français sous Vichy et l'Occupation, Éditions Milan, Toulouse, 2003
  • Penser la défaite, (en collaboration avec Patrick Cabanel), Éditions Privat, Toulouse 2002
  • L'opinion française sous Vichy : les Français et la crise d'identité nationale 1936-1944, Éditions du Seuil, Paris, Points Histoire, 2001
  • Les Français des années troubles : de la guerre d'Espagne à la Libération, Édition du Seuil, Points-Histoire, Paris, 2001
  • Mémoire et histoire : la Résistance, avec Jean-Marie Guillon, Éditions Privat, Toulouse, 1995
  • L'opinion française sous Vichy, Éditions du Seuil, Paris, 1990
  • Jacques Kayser, Un journaliste sur le front de Normandie, carnet de route, juillet-août 1944, édité avec Bernard Kayser, Arléa, Paris, 1991.
  • Résistants, Vichyssois et Autres, Paris, Ed. du CNRS, 1980

Participation à des ouvrages collectifs

  • Écrire sous l'Occupation, Presses universitaires de Rennes, 2011.
  • Faire l'histoire de la Résistance, Presses universitaires de Rennes, 2010.
  • Historiographies, concepts et débats, Gallimard, Folio Histoire, Paris, 2010.
  • Les Résistances, miroir des régimes d'oppression, Allemagne, Italie, France, Presses universitaires de France-Comté, 2006.
  • Dictionnaire historique de la Résistance, Robert Laffont, Paris, 2006.
  • La France sous Vichy. Autour de Robert Paxton, IHTP, CNRS, Ed. Complexe, 2004.
  • La France des années noires, Ed. du Seuil, Paris, 1993, Points Histoire, 2000.
  • Histoire du Querçy, Editions Privat, Toulouse, 1993.
  • Écrire l'histoire du temps présent, CNRS éditions, Paris, 1993.
  • La libération dans le Midi de la France, Toulouse, Ed. Eché-UTM, 1986
  • Le parti communiste français des années sombres, 1938-1941Paris, Ed. du Seuil, coll. "UH", 1986
  • Pierre Mendès France et le Mendésisme, Paris, Fayard, 1985

Articles

  • « La notion de résistance à l'épreuve des faits : nécessité et limites d'une approche conceptuelle », in Résistances, insurrections, guérillas, Presses universitaires de Rennes, 2010.
  • Philippe Artières, Arlette Farge et Pierre Laborie, « Témoignage et récit historique », Sociétés & Représentations, Nouveau Monde éditions, 2002/1 - no 13 (ISBN 2-85944-451-3), p. 199-206 [lire en ligne]
  • « Historiens sous haute surveillance », Esprit, janvier 1994
  • « De l'opinion publique à l'imaginaire social », Vingtième siècle, revue d'histoire, Presses de la FNSP, Paris, avril-juin 1988.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Pierre Laborie, un historien “trouble-mémoire”, Mondes Sociaux