Pierre Joseph Desault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Joseph Desault

Pierre Joseph Desault, né à Vouhenans (Haute-Saône) le 6 février 1738 d'une famille rurale de sept enfants et mort à Paris le 1er juin 1795, est un chirurgien et anatomiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il vint en 1764 à Paris, et, tout en suivant les leçons de Jean-Louis Petit et des chirurgiens célèbres de l'époque, commença dès l'âge de 22 ans à faire des cours qui attirèrent bientôt la foule. Il fut nommé successivement professeur à l'école pratique, membre du collège de chirurgie en 1776, chirurgien en chef de l'hôpital de la Charité en 1782, puis de l'Hôtel-Dieu en 1788. Pierre Joseph Desault enseigna l'anatomie sur des cadavres et non plus sur les planches murales ou sur des pièces de cire.

Pendant la Révolution française, il se dévoua aux malades et aux blessés. II fut élu en 1792 membre du comité de santé des armées, devint professeur de clinique chirurgicale à la nouvelle école de santé. Malgré cela, le 28 mai 1793, il fut arrêté comme suspect. Il dut sa libération à une cinquantaine de médecins qui rédigèrent une pétition pour sa remise en liberté et à l'intercession de François Antoine de Fourcroy. Il fut chargé en 1795 de donner des soins au jeune fils de Louis XVI : Louis XVII. Il mourut lui-même pendant ce traitement, à l'âge de 57 ans. Une rumeur se propagea que Desault aurait été empoisonné pour avoir refusé d'exécuter certains projets criminels du gouvernement révolutionnaire, qui aurait désiré faire trépasser le fils de Louis XVI. L'autopsie faite sur le cadavre de Desault indiqua qu'il n'y avait aucune trace de poison dans ses organes.

Desault était également remarquable comme professeur et comme opérateur. Il causa un grand pas à l'anatomie chirurgicale. La chirurgie lui doit un grand nombre d'inventions ou de perfectionnements importants, parmi lesquels on remarque ses appareils pour les fractures en particulier de la clavicule et pour les maladies des voies urinaires, dans lesquelles il fut le premier a utilisé les sondes en gomme. En 2004, à Cassino (Italie), un colloque lui a été consacré comme l'inventeur de la néphrologie. Il fut aussi dans les premiers à pratiquer la trachéotomie.

Il n'a presque rien publié lui-même. Il est l'auteur avec son ami le chirurgien François Chopart d'un Traité des maladies chirurgicales, paru en 1780. Xavier Bichat, l'un de ses élèves les plus distingués, a publié sous son nom quatre volumes d'Œuvres chirurgicales en 1798-1799.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Biographies médicales et scientifiques : XVIIIe siècle (Jean Astruc, Antoine Louis, Pierre Desault, Xavier Bichat), éditions Roger Dacosta, 1972

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]