Pierre Joseph Célestin François

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François.

Pierre Joseph Célestin François est un peintre né à Namur en 1759 et mort à Bruxelles en 1851. Il avait épousé le 25 février 1799, Marie-Françoise Leyniers, issue de la célèbre famille de tapissiers bruxellois, qui lui donnera cinq enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie d'abord la peinture à Charleroi dans l'atelier de P.B. De Blocq, puis à l'académie de peinture d'Anvers auprès d'André Lens et Guillaume Herreyns. Il séjourne en Italie de 1778 à 1781, puis revient à Bruxelles où il effectue essentiellement des peintures de commande décoratives. Il séjourne à nouveau à Rome entre 1789 et 1792.

En 1803, il figure parmi les membres fondateurs de la Société de peinture, sculpture et architecture de Bruxelles dont il fut vice-président.

Revenu à Bruxelles, il devient de plus en plus notoire grâce à sa peinture néo-classique, même si la période révolutionnaire nuit à sa carrière. Son Marius assis sur les ruines de Carthage est conservé à Bruxelles aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique.

Sous le Consulat et l'Empire, il participe au renouveau de la peinture religieuse et peint notamment une Allégorie du Concordat conservée à la Malmaison. Il est également l'auteur de nombreux tableaux de dévotion privée. On lui doit aussi le portrait le plus connu de l'abbé Grégoire, conservé au musée des Beaux-Arts de Nancy.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Barbara Issaverdens, "Pierre-Joseph-Célestin François", dans 1770-1830. Autour du néo-classicisme en Belgique, Bruxelles, Crédit Communal, 1985, p. 120 à 134.

Sources[modifier | modifier le code]