Pierre Jaccoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jaccoud .

Pierre Jaccoud, né le à Genève[1] et mort le [2], est un avocat et personnalité politique suisse, membre du parti radical.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est employé dans le cabinet de son père, d'abord comme avocat puis comme associé du cabinet et finalement comme chef de l'office. Du 27 février 1953 au 25 février 1955, il préside en tant que bâtonnier la chambre des avocats de Genève. Il a représenté entre autres Ali Khan en tant que mandataire de divorce lors du divorce entre celui-ci et Rita Hayworth, ainsi que de nombreuses entreprises suisses et étrangères à Genève[3].

Il est également élu comme député au Grand Conseil (Suisse) du canton de Genève, marié et a deux filles et un fils[4].

L'affaire Jaccoud[modifier | modifier le code]

En 1958, il est accusé d'avoir tué Charles Zumbach à son domicile de Plan-les-Ouates. L'accusation donne pour mobile la jalousie, en s'appuyant sur la liaison du magistrat avec Linda Baud, qui l'avait quitté pour André Zumbach, fils de la victime, metteur en ondes à Radio-Genève où Linda Baud travaillait comme secrétaire de direction[5]. Lors de son procès devant la cour d'assises du canton, qui s'ouvre le 18 janvier 1960 et dans lequel il est défendu par trois avocats dont René Floriot, il est condamné à sept ans de prison pour meurtre brutal[6].

Par la suite, il se bat dans ce qui est devenu l'affaire Jaccoud « pour réclamer en vain, jusqu'en 1980, la révision de son procès »[7]. Son cas est considéré comme un des dossiers « les plus troublants, les plus énigmatiques qui aient jamais défrayé la chronique judiciaire de la Suisse »[7]. Ce qui est, à tout le moins, très exagéré !

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'affaire Jaccoud, le procès du siècle à Genève », Tribune de Genève,‎ 24 avril 1999 (lire en ligne)
  2. « La véritable histoire du bâtonnier assassin Jaccoud dit "Jaccouille la fripouille" », sur cosal.net (consulté le 29 avril 2009)
  3. « L'Affaire Poupette », Time Magazine,‎ 1er février 1960 (lire en ligne)
  4. (de) Gerhard Mauz, « Ein Mord, ein Knopf, und Calvins Geist », Der Spiegel, no 14/1965,‎ 31 mars 1965, p. 119 (lire en ligne)
  5. Anne-Marie Burger, « Le rideau va se lever sur l'affaire Jaccoud », Le Temps,‎ 14 janvier 1960 (lire en ligne)
  6. (en) « The Verdict », Time Magazine,‎ 15 février 1960 (lire en ligne)
  7. a et b Sylvie Arsever, « Affaire Jaccoud: l'ombre d'un doute? », Le Temps,‎ 9 juillet 2007 (lire en ligne)