Pierre IV d'Aragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre IV d'Aragon
Pierre IV le Cérémonieux par Manuel Aguirre y Monsalbe (1885)
Pierre IV le Cérémonieux par Manuel Aguirre y Monsalbe (1885)
Titre
14e roi d'Aragon

(50 ans, 11 mois et 12 jours)
Couronnement 1336 à Saragosse
Prédécesseur Alphonse IV
Successeur Jean Ier
Biographie
Titre complet Souverain de la couronne d'Aragon
Dynastie Maison de Barcelone
Nom de naissance Pedro de Aragón
Date de naissance
Lieu de naissance Balaguer
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Barcelone
Père Alphonse IV d'Aragon
Mère Thérèse d'Entença
Conjoint Marie de Navarre
Éléonore de Portugal
Éléonore de Sicile
Sibila de Fortià
Enfant(s) Constance
Jeanne
Jean Red crown.png
Martin Red crown.png
Éléonore
Alphonse
Isabelle

Pierre IV d'Aragon Pierre IV d'Aragon
Souverain de la couronne d'Aragon
Le second blason a été adopté par Pierre IV
et repris par ses successeurs.

Pierre IV d'Aragon dit le Cérémonieux ou el del punyalet (« celui avec une petite dague ») (en catalan Pere el Cerimoniós, en castillan Pedro el Ceremonioso), né le à Balaguer et mort le à Barcelone, est le fils aîné d'Alphonse IV le Débonnaire. Il est roi d'Aragon sous le nom de Pierre IV, comte de Barcelone sous le nom de Pierre III, roi de Valence sous le nom de Pierre II, roi de Sardaigne et de Corse sous le nom de Pierre Ier de 1336 à 1387. Après une guerre contre Jacques III, il devient roi de Majorque et comte de Roussillon et de Cerdagne de 1343/1349 à 1387. Enfin il est duc d'Athènes et de Néopatrie de 1381 à 1387.

C'est sous son règne que naît la première Généralité de Catalogne.

Conquête de Majorque[modifier | modifier le code]

Le roi de Majorque, son oncle et beau-frère Jacques III, résiste à lui prêter l'hommage, qu'il finit pourtant par lui rendre, sous une forme qui laisse Pierre IV insatisfait. Celui-ci prend prétexte de l'appel à l'aide de Jacques III dans son conflit avec le royaume de France pour la seigneurie de Montpellier, en 1341, pour le convoquer à Barcelone, invitation déclinée par le roi de Majorque. Soucieux de ne pas froisser ses alliés français, le roi d'Aragon estime son vassal déchu de son droit d'assistance par le suzerain. Il prend également prétexte de la circulation de la propre monnaie du roi de Majorque dans le comté de Roussillon, qui constituerait un délit au regard du monopole royal existant dans le royaume d'Aragon.

En 1356, il s'engage avec Pierre Ier de Castille, dit le Cruel, dans ce qui sera appelé la « Guerre des Deux Pierre ». Pierre le Cruel meurt en 1369 et son rival Henri de Trastamare est alors reconnu roi de Castille. C'est dans ces conditions que sera conclu entre Aragon et Castille, en 1375, le Traité d'Almazán, sans vainqueur ni vaincu, à cause de la peste et de plusieurs catastrophes naturelles.

Une fille de Pierre IV d'Aragon (Aliénor) épousera le fils d'Henri de Trastamare, Jean Ier de Castille.

Pendant son règne, Pierre IV eut de fréquents conflits avec l'inquisiteur général d'Aragon, Nicolas Eymerich.

Sous son règne, la Generalitat fut instituée dans les cours de 1358-1359. Il a écrit la Chronique de son nom. On dit que ses ordonnances « furent à l'origine du cérémonial et du protocole des cours européennes[1] ».

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

En 1338, il épousa Marie de Navarre (1330-1347), fille de Philippe III de Navarre. Elle lui donna quatre enfants:

Le 19 septembre 1347, il épousa Éléonore de Portugal (1328-1348), fille d'Alphonse IV de Portugal. Elle décéda un an plus tard de la peste.

Son troisième mariage, le 27 août 1349, fut avec sa cousine Éléonore de Sicile (1325-1375), fille de Pierre II de Sicile. Quatre enfants naquirent de ce mariage :

Son dernier mariage, le 11 octobre 1377, fut avec Sibila de Fortià, qui lui donna trois enfants, dont seule une fille survécut à l'enfance :

  • Alfonse (1376-1377) (né avant le mariage et légitimé en 1377),
  • Pierre (1379),
  • Isabelle (vers 1380-1424), qui épousa son cousin Jacques II, comte d'Urgell.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dulphy, Anne, Histoire de l'Espagne, Hatier, 1992, p. 137

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) Armand de Fluvià (préf. Josep M. Salrach), Els primitius comtats i vescomptats de Catalunya : Cronologia de comtes i vescomtes, Barcelone, Enciclopèdia catalana, coll. « Biblioteca universitària » (no 11),‎ , 238 p. (ISBN 84-7739-076-2), p. 33-34
  • (ca) Jaume Sobrequés i Callicó et Mercè Morales i Montoya, Contes, reis, comtesses i reines de Catalunya, Barcelone, Editorial Base, coll. « Base Històrica » (no 75),‎ , 272 p. (ISBN 978-84-15267-24-9), p. 127-137

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]