Pierre II d'Alençon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter II of Alençon.jpg

Pierre II de Valois, né en 1340, mort à Argentan le 20 septembre 1404, comte d'Alençon, du Perche et de Porhoët, fils de Charles II d'Alençon, comte d'Alençon et du Perche, et de Marie de la Cerda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre II de Valois naît en 1340, fils cadet de Charles II d'Alençon, comte d'Alençon et du Perche, et de Marie de la Cerda.

Armé chevalier en 1350, il est l'un des otages envoyés en 1360 en Angleterre en échange du roi Jean II le Bon, fait prisonnier à Poitiers en 1356. Il ne revient en France qu'en 1370. La même année, il achète le fief de Châteauneuf-en-Thymerais à Robert de Pont-Audemer.

Il s'engage sous les ordres du duc de Berry et combat en Aquitaine avec son frère cadet Robert, contre les Anglais. Ils prennent Limoges, mais échouent devant Usson (1371). Il combat ensuite en Bretagne avec Du Guesclin, et est blessé durant l'assaut d'Hennebont (actuel Morbihan).

Quelques années plus tard, en 1388, il accompagne Charles VI dans une expédition contre Guillaume VI, duc de Gueldre et de Juliers.

Il meurt à Argentan le 20 septembre 1404, il est enterré à la chartreuse du Val-Dieu, à Feings[1].

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épouse le 10 octobre 1371 Marie Chamaillard (° v.1345 - † Argentan 18 novembre 1425), vicomtesse de Beaumont-au-Maine, Fresnay et Sainte-Suzanne, fille de Guillaume Chamaillard, sire d'Anthenaise (v.1320-1391) et de Marie de Beaumont-Brienne (v.1325-1372), elle-même vicomtesse de Beaumont-au-Maine, Fresnay et Sainte-Suzanne, héritière de la famille de Beaumont. Ils ont 8 enfants :

Il a eu aussi un fils illégitime :

  • Pierre bâtard d'Alençon, seigneur d'Aunou, sans alliance.

Recherches historiques et archéologiques[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélémy du Pin-la-Garenne, dernier lieu de sépulture des cendres supposées de Pierre II de Valois.

Décédé à Argentan le 20 septembre 1404, Pierre II de Valois est enterré à la chartreuse du Val-Dieu, à Feings. Toutefois, le 19 novembre 1865, ces cendres furent exhumés par le baron Patu de Saint-Vincent, propriétaire du château de la Pellonnière du Pin-la-Garenne et membre de la Société des antiquaires de Normandie, puis inhumés provisoirement dans la crypte de l'église Saint-Barthélémy de la commune du Pin-la-Garenne[2]. Toutefois, suite à la disparition des témoins, les restes humains se firent oubliés.

Le 2 octobre 2013, des ossements humains, qui appartiendraient à Pierre II de Valois, ont été découverts dans la crypte de l'église, en présence des administrateurs des Amis du Perche de l'Orne[3],[4], et après accord du maire de la commune. D'autres recherches scientifiques, notamment par l'ADN, doivent être entreprises dans les mois à venir, pour confirmer ou infirmer l'identité de Pierre II[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Jean Marie Hamon, Notre-Dame de France, ou, Histoire du culte de la Sainte Vierge en France, depuis l'origine du christianisme jusqu'à nos jours, chez H. Plon, 1865, p. 115.
  2. a et b Michel Ganivet et Fabrice Morand, "Les restes supposés de Pierre II, comte d'Alençon et du Perche, redécouverts dans l'église du Pin-la-Garenne", dans les Cahiers Percherons (bulletin trimestriel des Amis du Perche), n°196, 2013-4, pp. 2-15.
  3. "Des restes du corps de Pierre II, comte d'Alençon, retrouvés , mis en ligne par Luc Moriceau, sur www.le-perche.fr, le 10 janvier 2013.
  4. Jean-François Suzanne, "Archéologie médiévale : découverte supposée du corps de Pierre II, comte d'Alençon et du Perche", mis en ligne sur www.amisduperche.fr, le 16 janvier 2014, consulté le 17 janvier 2014.