Pierre Hélyot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Héliot.

Pierre Hélyot dit Père Hippolyte, né à Paris en janvier 1660 et mort le 5 janvier 1716 au même endroit, est un historien franciscain auteur d'une somme sur les ordres monastiques et les congrégations séculières catholiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Hélyot entre à 24 ans dans le Tiers-Ordre franciscain du monastère de Picpus, monastère fondé par son père le chanoine Jérôme Hélyot.

Jeune, il profite de deux séjours à Rome pour voyager dans toute l'Italie. À son retour, il poursuit ses voyages en France et Italie comme secrétaire de frères supérieurs de son Ordre. Toutes ces occasions lui auront permis de récolter le matériel nécessaire à sa publication.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son Histoire des ordres monastiques religieux et militaires et des congrégations séculières, fruit de vingt-cinq ans de travail, a été publiée entre 1714 et 1719. Les volumes édités après la mort de Hélyot, l'ont été avec l'aide de Maximilien Bullot (16..-1748).

L'ouvrage est traduit en italien dès 1737, et en allemand en 1753. Il a été réédité et amplifié par Marie-Léandre Badiche (1798-1867) dans les tomes 20 à 23 de l'Encyclopédie théologique de Jacques Paul Migne, entre 1847 et 1859 (et réimprimé plusieurs fois), sous le titre de Dictionnaire des ordres religieux.

Plusieurs ouvrages ont, depuis, complété ou replacé cet instrument de recherche[1], dont :

  • (de) Max Heimbucher  (de), Die Orden und Kongregationen der katholischen Kirche, Paderborn, F. Schöningh, 1907-1908 (1re éd. 1896-1897), 2 tomes (en ligne) ; 3e éd. 1933-1934 (repr. 1965).
  • (it) Mario Escobar, Ordini e congregazioni religiose, Turin, Società Editrice Internazionale, 1951-1953, 2 tomes.
  • (it) Dizionario degli istituti di perfezione, sous la dir. de Guerrino Pellicia et Giancarlo Rocca, Rome, Edizioni Paoline, 1974-2003, 10 tomes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir différentes éditions en ligne sur archive.org.

  • Pierre Hélyot, Idée d'un chrétien mourant et maximes pour le conduire à une heureuse fin, contenant des instructions pour bien mourir et exhorter les malades à la mort, Paris, D. Thierry, 1695.
    Ouvrage aussi publié sous le titre Le Chrétien mourant ou Le Chritien maurani.
  • Pierre Hélyot, Maximilien Bullot (16..-1748), Histoire des ordres monastiques religieux et militaires et des congrégations séculières de l'un et de l'autre sexe qui ont esté établies jusqu'à présent, Paris, J.-B. Coignard, 1714-1719, 8 volumes (en ligne).
    T. Ier qui comprend les ordres de S. Antoine, de S. Basile et des autres fondateurs de la vie monastique en Orient, avec les ordres militaires qui ont suivi leur règle ;
    T. II qui comprend les congrégations des chanoines réguliers et des chanoinesses régulières, avec les ordres militaires qui y ont rapport ;
    T. III qui comprend toutes les différentes congrégations et les ordres militaires qui ont été soumis à la règle de S. Augustin ;
    T. IV. Suite de la 3e partie, qui comprend toutes les différentes congrégations et les ordres militaires qui ont été soumis à la règle de S. Augustin ;
    T. V. 4e partie qui comprend toutes les différentes congrégations et les ordres militaires qui ont été soumis à la règle de S. Benoît ;
    T. VI. Suite de la 4e partie, qui comprend toutes les différentes congrégations, les ordres militaires et les chanoinesses séculières qui ont été soumises à la règle de S. Benoît ;
    T. VII. 5e partie qui comprend les ordres de S. François et autres qui ont des règles particulières ;
    T. VIII. 6e et dernière partie, contenant toutes les congrégations séculières de l'un et l'autre sexe et les ordres militaires et de chevalerie qui ne sont soumis à aucune des règles de religion.
  • Pierre Hélyot, Maximilien Bullot, Marie-Léandre Badiche (1798-1867), Dictionnaire des ordres religieux, ou Histoire des ordres monastiques, religieux et militaires et des congrégations séculières, Petit-Montrouge, Migne, 1847-1863 (3e éd.), 4 volumes (en ligne) (Encyclopédie théologique, 20-23).
    Même texte que celui publié dans l'Histoire des ordres de 1715, avec les additions de Badiche.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Pierre Hélyot », dans Encyclopædia Britannica, sous la dir. de Hugh Chisholm, Cambridge University Press, 1911 (11e éd.) (en ligne).
  • Patricius Schlager, « Pierre Hélyot », The Catholic Encyclopedia, 7, New York, Robert Appleton Company, 1910 (en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Séguy, « Dizionario degli Istituti di Perfezione [compte-rendu] », dans Archives des sciences sociales des religions, 40-1, 1975, p. 258-260 (en ligne).