Pierre Hébert (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Hébert.

Pierre Hébert

Naissance
Villabé
Décès (à 64 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Sculpteur
Formation École des beaux-arts de Paris

Œuvres réputées

Enfant jouant avec une tortue
Monument à Vauquelin (1875), bronze, cour de la Faculté de pharmacie de Paris.

Pierre Hébert, né le à Villabé, mort le à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Hébert est le neuvième enfant d'un couple de vignerons de Villabé, Denis Hébert, né à Villabé en 1788, et Marguerite Marie Graugis[1].

Dans sa jeunesse, Pierre Hébert travaille d'abord comme garçon jardinier au Jardin des plantes de Paris, puis en tant qu'aide maçon, apprenant ainsi à poser des ornements sur les bâtiments. C'est à cette période qu'il découvre la sculpture. Pierre commence d’abord par réparer des rosaces, puis des bustes appartenant au baron Bosio, lui-même sculpteur, lequel encourage Pierre à poursuivre sans cette voie[2].

Vers 1826, il rencontre Jeanne Planson, la mère de la sculptrice Hélène Bertaux, fille qu'elle eut d'un premier mariage. Pierre Hébert et Jeanne Planson ont ensemble un enfant, Pierre-Eugène-Émile Hébert (1828-1893), qui deviendra lui aussi sculpteur[3],[4].

Pierre Hébert entre à l'École des beaux-arts de Paris en 1831, et commence à exposer ses œuvres à partir de 1836[5].

Pierre Hébert meurt à Paris le à son domicile, Impasse du Moulin-Joli[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Enfant jouant avec une tortue (1849), marbre, musée du Louvre, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires vives de Villabé, Villabé au fil du temps, t. II, Dammarie-les-Lys, Lys Editions Amatteis,‎ (ISBN 9782868492876), p. 128, 133.
  2. Mémoires vives de Villabé, op. cit., p. 134.
  3. Mémoires vives de Villabé, op. cit., p. 136.
  4. Didier Rykner, « Deux sculptures françaises pour le High Museum d’Atlanta », dans La Tribune de l'Art, 11 août 2006.
  5. Mémoires vives de Villabé, op. cit., p. 137.
  6. Mémoires vives de Villabé, op. cit., p. 152.
  7. Notice sur e-monumen.net
  8. Notice sur e-monumen.net
  9. Notice sur e-monumen.net
  10. Notice sur e-monumen.net
  11. Notice sur e-monumen.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mémoires vives de Villabé, Villabé au fil du temps, t. II, Dammarie-les-Lys, Lys Editions Amatteis,‎ , 224 p. (ISBN 9782868492876), « Un Villabéen au Musée du Louvre », p. 128-157. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]