Pierre Gilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gilles.

Pierre Gilles (Gyllius, Albi 1490 - Rome c. 1555)

Biographie[modifier | modifier le code]

Précepteur de Georges d’Armagnac, Pierre Gilles se trouve ensuite à Paris auprès du chanoine Robertet. Il rédige un lexique gréco-latin et traduit Claude Élien. Intéressé par les poissons, Gilles étudie sur les rivages de l’Atlantique et de la Méditerranée. A Venise, il rencontre Lazare de Baïf. Il est à Rome en 1540. Quatre ans plus tard, il est en mission: il doit rapporter d’Orient des manuscrits pour la bibliothèque de François Ier. Il traduit en latin un manuscrit de Claude Élien. Avec André Thevet il visite les ruines de Chalcédoine. En 1548, il s’engage dans l’armée turque et suit Soliman en Perse. En 1549, il rencontre Guillaume Postel à Jérusalem. Il va ensuite à Constantinople (1550) et est capturé par des pirates. Son protecteur, Georges d’Armagnac, paie sa rançon.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Ex Æliani historia per Petrum Gyllium latini facti, itemque ex Porphyrio, Heliodoro, Oppiano, tum eodem Gyllio luculentis accessionibus aucti libri XVI. De ui et natura animalium. Eiusdem Gyllii Liber unus, De Gallicis et Latinis nominibus piscium, Lugduni, apud Seb. Gryphium, 1533.
  • Aeliani de historia animalium libri XVII, Lugduni apud Guliel. Rovillium, 1562,
  • De Bosphoro Thracio libri II I, Lyon, G. Roville, 1561
  • De topographia Constantinopoleos et de illius antiquitatibus libri IV, Lyon, G. Roville, 1561
  • Descriptio nova Elephanti, Hambourg, 1614

Études[modifier | modifier le code]

  • “Voyager à la Renaissance”, J. Céard et J.-C. Margolin, Paris, 1987, p. 381-392
  • "Ecritures du Levant", F.D. Tinguely, 1995
  • “Le Crépuscule du Grand Voyage”, M.-C. Gomez-Géraud, Paris, 1999