Pierre Germain dit le Romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Germain dit le Romain, (1703 - 1783), est un orfèvre français du XVIIIe siècle.

Il se forma dans l'atelier du grand Thomas Germain avec lequel il n'était pas apparenté malgré la similitude des noms et contrairement à ce que beaucoup ont imaginé.

Un voyage qu'il fit à Rome dans sa jeunesse (1729-1732), lui vaudra le surnom admiratif de « le Romain ».

Outre Thomas Germain, on le voit dans l'entourage de nombreux autres orfèvres de grand talent. Jacques Roettiers fit appel à lui pour l'aider à réaliser des objets pour le roi, ce sera le début d'une longue collaboration entre les deux artistes. En 1736, Nicolas Besnier le prend en apprentissage.

Vers 1758, Pierre Germain dit le Romain, vint s’installer à la « Garde Royale » au Quai des Orfèvres un des lieux les plus chers de Paris et des plus renommés pour l’argenterie et où il succéda à l'orfèvre Balthazar Philippe Vandive.

L'œuvre dessinée[modifier | modifier le code]

Mais plus que par ses œuvres c'est par ses recueils de planches d'orfèvrerie que Pierre Germain se fera connaître et fera connaître aux siècles futurs l'art des orfèvres parisiens.

On a ainsi de lui:

  • Éléments d’orfèvrerie, contenant 100 planches de modèles d’orfèvrerie religieuse et civile, orné de gravures au burin par Jean-Jacques Pasquier et de Jean-Charles Baquoy, Paris, 1748.
  • Le Livre d’ornemens, Paris, 1751.

Bibliographie par ordre chronologique[modifier | modifier le code]

  • 1858-1860: Léon Lagrange : « Pierre Mignard, peintre et architecte [lettre de Rome, 1730] », in Archives de l’art français, 1858-1860, t. VI, p. 351-356, 29 août 1730, lettre de Mignard cadet, à Rome, à Jean-Baptiste Franque, en Avignon.
  • 1916: Adrien Marcel, « L’orfèvre Pierre Germain dit le Romain (1703-1783) », dans, Mémoires de l’Académie de Vaucluse, 1916, pp. 229-260.
  • 2004: Alain Van Dievoet, «Quand le savoir-faire des orfèvres bruxellois brillait à Versailles», dans, Cahiers bruxellois, Bruxelles, 2004, pp. 19-66. Cet article contient une abondante bibliographie et de nombreuses références et retranscriptions de documents d'archives.
  • 2007: Hélène Cavalié née d'Escayrac-Lauture, Pierre Germain dit le Romain (1703-1783). Vie d'un orfèvre et de son entourage, Paris, 2007, thèse de l'École des Chartes, tome I, pp. 209, 210, 345, 350, 429, 447. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]