Pierre Fabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'homme de cinéma, voir Pierre Fabre (acteur).
Page d'aide sur les redirections Pour le président de Snecma, voir Pierre Fabre (ingénieur).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabre.

Pierre Fabre

Nom de naissance Pierre Jacques Louis Fabre
Naissance 16 avril 1926
Castres (Tarn)
Décès 20 juillet 2013 (à 87 ans)
Lavaur (Tarn)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Fondateur des laboratoires Pierre Fabre
Formation
Docteur en pharmacie

Pierre Fabre, né le 16 avril 1926 à Castres (Tarn)[1] et mort le 20 juillet 2013 à Lavaur[2], est un pharmacien français, fondateur de l'un des trois plus grands groupes pharmaceutiques français, les Laboratoires Pierre Fabre.

En 1998, Pierre Fabre se diversifie dans le secteur des médias en créant la holding Sud Communication, ainsi que dans le rugby en faisant l'acquisition en 1989 du club le Castres Olympique. En 2013, sa fortune professionnelle est estimée à 1,2 milliard d'euros par le magazine Challenges, ce qui le classe à la 43e place au niveau national[3].

Carrière dans l'industrie pharmaceutique[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié depuis son officine de Castres les vertus du Ruscus aculeatus (petit houx, plante abondante dans la région castraise), Pierre Fabre fonde son laboratoire en 1962 en lançant le premier veinotonique d'origine naturelle, le Cyclo 3. Il se renforce dans les produits de santé par l'acquisition en 1963 des laboratoires INAVA. Deux ans plus tard, il s'ouvre aux produits dermo-cosmétiques grâce à l'acquisition des laboratoires Klorane. Cette stratégie se poursuit et des marques prestigieuses de la pharmacie et de la para-pharmacie sont acquises par Pierre Fabre, parmi elles, Ducray en 1969 et René Furterer en 1978[4]. Il crée par ailleurs la marque Galenic en 1977.

Pierre Fabre se développe à l'international, avec l'implantation de filiales en Espagne, en Italie et en Allemagne. Il renforce ainsi sa position en Europe. Il rachète également les laboratoires américains Genesis en 2002 et en 2006, la société brésilienne Darrow Laboratorios, spécialisée dans les produits d'oncologie et de dermo-cosmétique[4].

En jouant les premiers rôles dans ce secteur industriel, il devient la personne la plus puissante de Midi-Pyrénées en faisant travailler directement environ 10 000 salariés, dont 4000 en France. Fidèle à sa région, la plupart de ses usines et de ses centres de décision sont situées dans le Tarn et en Midi-Pyrénées. Il est également propriétaire d'une source à Avène-les-Bains depuis les années 1970. C'est maintenant une station thermale reconnue et leader dans le domaine de la dermatologie. Il possède un centre d'immunologie à Saint-Julien-en-Genevois en France[5].

Il a réglé la question de sa succession en confiant, en 2008, 71 % du capital de son groupe à une fondation reconnue d'utilité publique, la Fondation Pierre Fabre. Très présent dans l'entreprise, il suit de très près l'ensemble des activités de son groupe jusqu'à son décès.

Il préside les Laboratoires Pierre Fabre et la Fondation Pierre Fabre. En 2012, il lui reste 29 % du capital de Pierre Fabre et 15 % des laboratoires Boiron[3].

Il est élevé en 2009 à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur[6].

Autres acquisitions[modifier | modifier le code]

Pierre Fabre est propriétaire, à titre personnel, d’un secteur presse et éditions, la holding Sud Communication, créée en 1998. Cette holding, dirigée par Pierre-Yves Révol, PDG délégué des laboratoires Pierre Fabre, détient notamment 15 % du capital du groupe Midi Libre, 6 % de La Dépêche du Midi. D'autres médias locaux ou nationaux viennent compléter la collection dont Valeurs actuelles, Le Spectacle du Monde, le quotidien L'Éveil de Haute-Loire, La Gazette de la Loire, Tarn Infos, le Journal d'Ici, La Ruche, Le Réveil du Vivarais[4]

Il a également créé en 1999 la Fondation Pierre-Fabre, reconnue d’utilité publique, pour aider les pays en voie de développement à accéder aux médicaments de qualité et aux soins de première nécessité[4].

En 2001, Sud Communication rachète l'agence de photo parisienne Sipa, créant la surprise générale[4]. Elle est revendue en 2011.

Sports[modifier | modifier le code]

Pierre Fabre était propriétaire du club de rugby Castres olympique. L'ASPF (Association Sportive Pierre Fabre), des Laboratoires Pierre Fabre, regroupe plus de 15 sections sportives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]