Pierre Duval Le Camus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duval Le Camus.
Portrait d’Eustache-Marie Courtin par Le Camus, 1813, château de Versailles.

Pierre Duval Le Camus, dit « Camus le père » pour le distinguer de son fils, est un peintre de genre et dessinateur lithographe français, né le 13 février 1790 à Lisieux et mort le 29 juillet 1854 à Saint-Cloud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, maître vitrier, l'envoie à Paris pour y apprendre le commerce. Il y est attiré par les arts. Tout d'abord élève de Claude Gautherot, il fut par la suite élève de Jacques-Louis David en 1808[1]. Le grand-père de son épouse ayant été bâtonnier de l'ordre des avocats du Parlement de Paris, son beau-père étant officier de cavalerie, le mariage avec Aglaé Virginie Le Camus lui ouvre la bonne société parisienne.

Il fut peintre privilégié de la duchesse de Berri[2]. En 1837, il fonde le musée d'art et d'histoire de Lisieux et, la même année, est nommé chevalier de la Légion d'Honneur. Installé à Saint-Cloud en 1848, il en fut maire de 1853 à 1854.

Son fils Jules-Alexandre, également peintre, reçut en commande d'État la décoration de l’église de Saint-Cloud.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Réfractaires, Cherbourg ; musée Thomas Henry ;
  • Intérieur à la fenêtre, Bordeaux ; musée des Beaux-Arts ;
  • La Nourrice, Paris ; musée du Louvre département des Peintures ;
  • La Réponse ; Dame écrivant une lettre, Cherbourg-Octeville ; musée Thomas Henry ;
  • Le Petit Ramoneur, Narbonne ; musée d’Art et d’Histoire ;
  • Les cancans chez la portière, Narbonne ; musée d’Art et d’Histoire ;
  • Paysans occupés à préparer le chanvre devant la porte d’une chaumière, Lisieux ; musée d’art et d’histoire ;
  • Portrait de M. Courtin, Procureur Impérial à Paris, Lisieux ; musée d’art et d’histoire ;
  • Retour de pêche, Saint-Vaast-la-Hougue ; musée maritime de l’Ile Tatihou ;
  • Trouville, les bains de mer, Lisieux ; musée d’art et d’histoire ;
  • La Partie de piquet des invalides ;
  • La Prière du matin ;
  • Le Chasseur perdu ;
  • La Correction maternelle ;
  • Un pifferaro donnant une leçon à son fils ;
  • L’Heureuse Mère ;
  • Jeune femme à la fontaine ;
  • Portrait en pied de M. P…, médecin du roi ;
  • Portrait de M. M….

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Duval Le Camus, peintre de père en fils, 2010, Recueil d'essais publié à l'occasion d'une exposition à Saint-Cloud, musée des Avelines. [1].
  2. Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains : contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers…, 3e éd. 1819-1906, Paris, L. Hachette, 1865, p. 597.

Liens externes[modifier | modifier le code]