Pierre Delbet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delbet.
Pierre Delbet

Pierre Delbet, né le à La Ferté-Gaucher, mort le à La Ferté-Gaucher, est un chirurgien français, membre de l'Académie de médecine connu pour avoir promu le chlorure de magnésium dans l'antisepsie. Il est par ailleurs un des premiers à avoir proposé une prévention anticancéreuse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Louis-Ernest Delbet est le fils unique d'Ernest Delbet médecin et homme politique, et de Maria-Olympe Aviat[1], il est nommé à l'internat en 1884. Il passe sa thèse de médecine en 1889, est agrégé en 1892 et devient chirurgien des hôpitaux, chef de service de Laennec en 1905. Professeur de clinique chirurgicale en 1908, il occupe la chaire de l'hôpital Necker[2]. Son épouse Germaine Camescasse – fille d'un préfet célèbre[3] – décéda en 1914 ; ils n'eurent pas d'enfants.

Appartenant à la première génération de chirurgien formés d'emblée aux techniques modernes de l’asepsie, il réfléchit dès 1889 à la toxicité cutanée des antiseptiques utilisés à l'époque. La Grande Guerre devait lui fournir l'occasion de tester différentes solutions destinées à nettoyer les plaies fortement souillées des soldats, sans léser davantage les tissus : le 6 septembre 1915[4] – avec le Dr Karalanopoulo – il présenta les conclusions de ces recherches à l'Académie des Sciences dans un article intitulé Cytophylaxie où il explique le rôle antiseptique du chlorure de magnésium par la stimulation locale des globules blancs. Cette communication fut complétée par celle du 7 septembre 1915[5]. Par ailleurs, cette même année, dans le Bulletin des Armées, Pierre Delbet ne manque pas de recommander l'application immédiate de teinture d'iode sur toute blessure.

Très tôt, depuis ses études, Delbet s'intéresse également fortement à tout ce qui touche au cancer. En 1906, il s'associe avec le docteur Charles Bouchard et un mécène, le docteur Henri de Rothschild, pour créer l’Association française pour l’Étude du Cancer (AFEC), qui deviendra 80 ans plus tard la Société française du Cancer (SFC)[6]. Secrétaire général de l'AFEC, il témoignera en ce domaine, directement ou par le biais de ses élèves, d'une activité continue. Il fut par exemple un des premiers à s'intéresser à l'utilisation du radium[2].

En 1918, Delbet introduit un « vaccin mixte composé de staphylocoques, streptocoques et bacilles pyocyaniques », qui sera commercialisé en Europe et au Brésil sous le nom de Propidon (ou encore bouillon « stock-vaccin mixte ») et utilisé jusqu’aux années 1930 à des fins de pyrétothérapie[7],[8],[9],[10],[11](par ailleurs semble déjà s'être intéressé à l'évaluation de la sérothérapie contre le tétanos[12] )

Il devient membre de l'Académie de médecine – section médecine opératoire[13] – en 1921.

Dans les années 1930 il promeut la calcithérapie dans le traitement de la tuberculose[14].

Le Dr Delbet s'intéresse aussi à l'impact de l'agriculture sur la santé humaine. En 1934, il annonce devant l'Académie de médecine : « Aucune activité humaine, pas même la médecine, n'a autant d'importance pour la santé de l'homme que l'agriculture[15] »

NB : Pierre Delbet possédant aussi Paul dans la liste de ses prénoms est parfois confondu avec Paul Delbet, un cousin, également médecin, décédé en 1924.

La Delbiase[modifier | modifier le code]

Utilisant d'abord le chlorure de magnésium seul, Delbet, s'inspirant des travaux de Victor Grignard, met au point avec le Dr Philippe Chapelle[16],[17] ce qui s'appellera la Delbiase[18] qui contient du chlorure de magnésium ainsi que d'autres halogénures de magnésium (bromure, iodure et fluorure). À partir de 1928 toutes ses expériences et recherches cliniques seront conduites avec ce produit[5].

Les recherches et expérimentations dans le domaine vétérinaire[19] jouèrent un rôle notable dans le développement des applications thérapeutiques. Dans un courrier daté de 1948 au Dr Auguste Pierre Neveu, qui fut son élève, il écrivait : « À mon avis, les constatations faites par les éleveurs, par les agriculteurs, par les vétérinaires de campagne ont autant, sinon plus d'importance que les expériences de laboratoire. Qu'elles manquent de précision, je le reconnais, mais cette infériorité est compensée et au-delà par le nombre des cas[20]. »

Cette Delbiase est toujours en vente en pharmacie de nos jours ; depuis 1983 iodure et fluorure ont été supprimés, en 2004 elle fut retirée des officines pour être réintroduite en .

Selon certains naturopathes[18], cette formule aurait des vertus thérapeutiques et préventives pour certaines maladies infectieuses, les phénomènes de cicatrisation et convalescence de l'organisme humain et animal. La Delbiase est parfois prescrite dans ce contexte de naturopathie pour des pathologies aussi variées que l'angine, la grippe, et d'autres maladies infectieuses ; mais aussi pour des maladies non infectieuses telle la maladie de Parkinson, la convalescence post-chirurgicale, les syndromes anxio-dépressifs ou le manque de tonus sexuel.

Formule originale de la Delbiase de Pierre Delbet
En solution En sels anhydre CytoDelbiase (Pommade)
Chlorure de magnésium 0,592 0,379 0,80 g
Bromure de magnésium 0,020 0,013 0,084 g
Iodure de magnésium 0,0001 0,000072 0,000504 g
Fluorure de Magnésium 0,0009 0,0009 0,0063 g

Le le Pr Delbet obtint d'exposer à l'Académie de Médecine les résultats obtenus par le Dr Neveu dans le traitement de la diphtérie par la méthode cytophylactique. Cette communication, qui n'est pas reproduite dans le compte rendu de la séance du 20 juin, est toutefois mentionnée dans celui du 27 juin[21].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le Dr Delbet a pratiqué la sculpture et la céramique[22]. Le Musée d'Orsay compte une quarantaine de ses œuvres dans sa collection[23],[24].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Mocquot : Pierre Delbet (1861-1957) in Bulletin de l'Association française pour l'étude du cancer, Paris, avril-juin 1958, 45 (2): 129-133.
  • Jean Patel : Pierre Delbet (1861-1957) in Mémoires de l'Académie de chirurgie, Paris, janvier 10-24, 1962, 88, supplément 133-152.
  • Jean Patel : Pierre Delbet (1861-1957), Masson et Cie, 1962
  • Sophie Delaporte : Les médecins dans la Grande Guerre, 1914-1918

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches expérimentales sur le lavage du péritoine, Paris, 1889.
  • Du traitement des anévrysmes externes, Paris, 1889.
  • Des suppurations pelviennes chez la femme, Paris, 1891.
  • Clinique chirurgicale (avec Ulysse Trélat), 2 volumes, Paris, 1891.
  • De l’action des antiseptiques sur le péritoine (avec De Grandmaison and Bressot), Paris, 1891.
  • Précis d’anatomie topographique (avec Nicolaus Ruedinger), Paris, 1893.
  • Leçons de clinique chirurgicales faites à l'Hôtel-Dieu, Paris, 1899.
  • Asepsie opératoire (avec L. Bigeard), Paris, 1901.
  • Chirurgie artérielle et veineuse. Paris, 1906.
  • Affections chirurgicales des artères (avec P. Moquot), Nouveau traité de médecine, Paris, 1911, volume 10.
  • Névralgies du trijumeau (avec Maurice Chevassu) Paris, 1911.
  • Pathogénie des hémarthroses du genou (avec Cartier) Paris, 1912.
  • La science et la réalité, Paris, 1913.
  • Varices du membre inférieur (avec P. Moquot), Paris, 1913
  • L’emprise allemande, Paris, 1915.
  • Méthode du traitement des fractures, Paris, 1916.
  • Maladies de l’anus et du rectum (avec Bréchot), Nouveau traité de médecine, Paris, 1916.
  • Biologie de la plaie de guerre (avec Noël Fiessinger). Paris, 1918.
  • Sur la chirurgie allemande [1]
  • Technique de la prostatectomie hypogastrique, Paris, 1920.
  • Les cancers du sein (avec Mendaro, ) Paris, 1927.
  • La vocation, 1927 Pièce en quatre actes coécrite avec André Pascal
  • Les grands processus morbides (avec Noël Fiessinger, Anselme Schwartz, P. Mathieu), 3e édition, Paris, 1928.
  • C. Palios, Pierre Delbet, Henri Godard, Cancer expérimental et sels halogènes de magnésium, Masson, 1928 - 11 pages
  • Euthanasie, pièce inédite en trois actes, 1930
  • Auguste et Charles Vilain, Déclin...Renaissance ?, impr. de Outteryck ; "Gazette de Bourbourg, 1930 préfacé par Pierre Delbet
  • Le cancer dans la race noire, Bulletin de l'Académie de Médecine, 1936, no 12, p. 483
  • Scènes de la vie médicale : À qui la faute ? Dichotomie. Responsabilité, éd. Denoël, 1942
  • Politique préventive du cancer, éd. Denoël, 1944
  • L'agriculture et la santé, éd. Denoël, 1945
  • Le caractère de Pascal, éd. Pierre Cailler Vésenaz, Genève, 1947
  • Politique préventive du cancer, La vie Claire, 1963

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://stockholm.eklablog.com/chirurgie-cie-c33746
  2. a et b http://books.google.fr/books?id=vLNtvWfrcx8C&pg=PA88&dq=%22pierre+delbet%22&lr=&cd=54#v=onepage&q=%22pierre%20delbet%22&f=false
  3. http://books.google.fr/books?id=FS3-0Q0KzOYC&pg=PT102&lpg=PT102&dq=%22paul+delbet%22&source=bl&ots=gXN1XV7pW2&sig=YpEhidwxyqFowvUNlHElC23dmRU&hl=fr&ei=hHRVS9f-BMav4QbblfWaCQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=11&ved=0CCkQ6AEwCg#v=onepage&q=%22paul%20delbet%22&f=false
  4. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3114b.image.r=delbet.f268
  5. a et b http://www.mgwater.com/rod04.shtml
  6. http://www.sfc.asso.fr/dossiers/dossier_115_la+sfc+plus+cent+ans.html
  7. http://www.sbhm.org.br/index.asp?p=noticias&codigo=96
  8. http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?cote=90152x1929x01&p=59&do=page
  9. http://books.google.fr/books?id=iRA6bWaTWgMC&pg=PA117&lpg=PA117&dq=pyoculture+du+professeur+Pierre+Delbet&source=bl&ots=kI6fKC2MiP&sig=pwJTPkOa_LKQGYPEzzeVTxVmSTg&hl=fr&ei=mJNVS-PaA5P64Abe_bSYCQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2&ved=0CAwQ6AEwAQ#v=onepage&q=pyoculture%20du%20professeur%20Pierre%20Delbet&f=false
  10. http://books.google.fr/books?id=uDQxAAAAIAAJ&q=%22pierre+delbet%22&dq=%22pierre+delbet%22&lr=&cd=188
  11. http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?cote=90152x1926x02&p=373&do=page
  12. http://books.google.fr/books?id=ImEtAAAAIAAJ&q=%22pierre+delbet%22&dq=%22pierre+delbet%22&lr=&cd=129
  13. http://www.academie-medecine.fr/recherche.cfm
  14. Guignard Adrien. Une « méthode sanatoriale » pour le bon air des Alpes et du désert. In: Revue de géographie alpine. 2005, Tome 93 no 1. p. 61-69.
  15. Bull. Ac. Med, 1934, 3e série, 111, no 11.393
  16. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC536061/pdf/canmedaj00108-1131.pdf
  17. http://books.google.fr/books?id=FlNYAAAAMAAJ&q=%22Dr+philippe+Chapelle+%22&dq=%22Dr+philippe+Chapelle+%22&client=firefox-a&cd=1
  18. a et b Le chlorure de magnésium - Un remède miracle méconnu de Marie-France Muller
  19. http://books.google.fr/books?id=BxUHAQAAIAAJ&q=%22pierre+delbet%22&dq=%22pierre+delbet%22&lr=&cd=193
  20. http://www.truefacts.co.uk/articles/FMcure.html
  21. Bulletin de l'Académie nationale de Médecine, séance du 27 juin 1944 : « M. P. DELBET : Traitement de la diphtérie par la méthode cytophylactique. (Communication faite à la séance du 20 juin). »
  22. http://lb.interencheres.com/medias/78005/200902280006/catalogue/catalogue78005-200902280006.doc
  23. http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/resultat-collection.html?no_cache=1&zsz=2&sf=0&zs_rf=mos_a
  24. http://www.insecula.com/oeuvre/O0015628.html

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Pierre Delbet : dossier de la Légion d'Honneur dans le site Léonor.