Pierre Danican Philidor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Signature de Pierre D. Philidor

Pierre Danican Philidor est un compositeur et musicien français né le et mort le 1er septembre 1731.

Eléments biographiques[modifier | modifier le code]

« Je dirai au sujet de Pierre Danican Philidor, dont je viens de parler, qu’il est le premier avec un des Desjardins, tous deux Hautbois de la première Compagnie des Mousquetaires du Roi, que Lully fit entrer dans l’Orchestre de l’Opéra, et qu’il en fut si satisfait, qu’il les employa dans quelques-uns de ses Motets, surtout dans son Te Deum, où il fit entrer les Trompettes et les Timballes [...] » écrit Titon du Tillet dans son Parnasse François.

Fils de Jacques Danican Philidor « le Cadet » et neveu de André Danican Philidor, il est, dès 1697, hautbois et violon de la Grande Écurie du roi, de la Chapelle en 1704 et intègre les violons du Cabinet quatre ans plus tard. Il semble avoir vécu à Paris, rüe Betisy, chez le perruquier attenant (l'enseigne) les trois Roys. En 1716, il obtient même une charge de joueur de viole à la Chambre. Il aurait, dit-on, composé une pastorale dans ses jeunes années, mais qui n’a, semble-t-il, pas laissé de souvenir impérissable. Il est surtout connu pour ses Six Suites à deux flûtes traversières et ses six autres à dessus et basse.

Frontispice de l'édition des trios de Pierre D. Philidor, Paris, 1717

Les trios de 1717, dédiés à l’Evêque de Rennes, grand maître de la Chapelle du Roy, sont parmi ses plus belles réalisations. Depuis ceux de Mlle de La Guerre, qui avaient eu le privilège de plaire à Louis XIV, cette forme avait été pressentie par le monarque comme la représentation parfaite de son goût le plus pur pour les arts. Marin Marais avait, d’ailleurs, livré ses propres suites en 1692 suivis de près par les trois Livres de La Barre (respectivement en 1694, 1700 et 1707) et par celui de Hotteterre « le Romain » en 1712.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1702 : L’Églogue de Marly, pastorale représentée devant Monseigneur, puis devant Louis XIV.
  • 1717 : Suites pour hautbois et basse continue
  • 1717 : Trois suites à deux flûtes traversières seules plus trois autres suites dessus et basses pour les hautbois, flûtes et violons.
  • 1717 : Trio, premier œuvre contenant six suites.
  • 1718 : Première suite à deux flûtes traversières seules et une autre dessus et basse pour hautbois, flûtes et violons, avec une réduction de La Chasse.
  • 1718 : Deux suites à deux flûtes traversières.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]