Pierre Charles Édouard Potain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le docteur Potain.
La rue du docteur Potain à Paris.

Pierre Charles Édouard Potain, né le 19 juillet 1825 à Paris et mort le 5 janvier 1901, est un cardiologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1853, Pierre Charles Édouard Potain a obtenu son doctorat de l'Université de Paris. Il a travaillé ensuite comme assistant de Jules Baillarger (1809-1890) à l'asile d'aliénés d'Ivry. En 1856, il a commencé à travailler dans la clinique de Jean-Baptiste Bouillaud (1796-1881), dans laquelle il eut une influence majeure dans sa carrière. Ensuite il a travaillé dans différents hôpitaux de Paris, notamment à l'hôpital Saint-Antoine et l'hôpital Necker. En 1861, a été nommé Médecin des Hôpitaux de Paris. De 1882 à 1900 il a travaillé à l'Hôpital de la Charité.

Pierre Charles Édouard Potain a réalisé plusieurs contributions dans la recherche sur les maladies cardio-vasculaires et a mené différents tests dans le domaine de la cardiologie. Ces essais effectués, avec Jean-Baptiste Bouillaud, comprenaient une analyse médicale de la veine jugulaire, la recherche sur le bruit de galop de l'insuffisance cardiaque du cœur, la pression artérielle et des tests d'analyse auscultatoire. En 1889, il a été réalisé des modifications sur l'appareil de tensiomètre, un dispositif servant à mesurer la pression artérielle qui avaient été récemment inventé par Samuel Siegfried Carl von Basch (en) (1837-1905).

Pierre Charles Édouard Potain, était l'arrière-petit-fils de l'architecte Nicolas Marie Potain.

Éponymie[modifier | modifier le code]

Le terme "Signe de Potain" désigne une extension de la percussion dans la crosse aortique du manubrium au troisième cartilage costal du côté droit du corps.

Le nom de Potain est associé à plusieurs autres termes médicaux éponymes. Les termes suivants sont rarement utilisés de nos jours, mais demeurent des notions médicales historiques.

  • Aspirateur de Potain : utilisé dans le traitement de certaines pleurésies ;
  • Maladie de Potain  : l'œdème pulmonaire ;
  • Solution de Potain  : le diluant utilisé dans une procédure de comptage des globules rouges ;
  • Syndrome de Potain  : la dyspepsie avec l'expansion du ventricule droit et une augmentation de l'auscultation pulmonaire.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Des lésions des ganglions lymphatiques viscéraux. Paris, Remquet, 1860.
  • De la Succession des mouvements du cœur, réfutation des opinions de M. Beau, leçon faite à l'Hôtel-Dieu. Paris: impr. de H. Plon, 1863
  • Note sur les dédoublements normaux des bruits du cœur, présentée à la Société médicale des hôpitaux, dans la séance du 22 juin 1866, par le Dr Potain, . Paris: impr. de F. Malteste, 1866.
  • Des mouvements et des bruits qui se passent dans les veines jugulaires. Bull. Soc. Méd. Hôp. Paris (Mémoires), 1867, 2 sér., 4, 3-27.
  • Du Rythme cardiaque appelé bruit de galop, de son mécanisme et de sa valeur séméiologique, note présentée à la Société médicale des hôpitaux de Paris Paris: A. Delahaye, 1876. También en : Bull. Soc. Méd. Hôp. Paris (Mémoires), (1875), 1876, 12, 137-66.
  • Des Fluxions pleuro-pulmonaires réflexes d'origine utéro-ovarienne. Paris: impr. de Chaix, 1884.
  • Du sphygmomanomètre et de la mesure de la pression artérielle chez l'homme à l'état normale et pathologique. Arch. Physiol. Nom. Path., 5 sér., 1, 556-69.
  • Dernière leçon de M. le professeur Potain. Paris: impr. de J. Gainche, 1900.*
  • La Pression artérielle de l'homme à l'état normal et pathologique Paris: Masson, 1902

Liens externes[modifier | modifier le code]