Pierre Brizon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Brizon
Fonctions
Parlementaire français
Député (1910-1919)
Gouvernement IIIe république
Groupe politique SFIO
Biographie
Date de naissance 16 mai 1878
Date de décès 1er août 1923
Résidence Allier

Pierre Brizon, né le 16 mai 1878 à Franchesse (Allier) et décédé le 1er août 1923 à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est professeur de l’enseignement supérieur. Il est élu député socialiste de l'Allier de 1910 à 1919. Libre-penseur et pacifiste internationaliste, il soutient les luttes ouvrières et écrit avec de nombreux articles dans des journaux socialistes.

En 1910 et 1914, il est élu député de l’Allier, et se signale par sa défense des métayers[1]. En 1914, comme l'intégralité des élus de la SFIO, il rejoint l’Union sacrée[2]. Cependant, sa position sur la guerre évolue au cours du conflit. En 1916, il participe à la Conférence de Kiental de l'Internationale socialiste. Puis, le 24 juin 1916, il fait partie avec Jean-Pierre Raffin-Dugens et Alexandre Blanc, des trois députés qui refusèrent pour la première fois en France le vote des crédits de guerre[3].

Battu aux législatives de 1919, il ne participe pas au congrès de Tours qui voit la naissance du Parti communiste français. Il y adhère ensuite éphémèrement, puisqu'il en est exclu en octobre 1922. Il rejoint alors le Parti socialiste communiste aux côtés d'autres exclus du PC.

Homme de presse, il lance en janvier 1918 la Vague, puis, après avoir dû l’abandonner, il publie le Bloc des rouges.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Délibération du Conseil municipal de Franchesse du 15 août 1914
  • Journal officiel de la République Française du 26 juin 1916
  • Annales de la Chambre des députés, session du 14 juin 1916

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Prochasson, Les intellectuels, le socialisme et la guerre : 1900-1938, Paris, Seuil,‎ 1993, 354 p. (ISBN 2-02-012986-8)
  • André Touret, Les campagnes bourbonnaises il y a 100 ans, Nonette, Créer,‎ 1999 (ISBN 2-909797-45-7)
  • Pierre Roy, Pierre Brizon pacifiste - Député socialiste de l'Allier, pèlerin de Kienthal, Nonette, Créer,‎ 2004, 319 p. (ISBN 2-84819-012-4)Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.
  • Haksu Lee, « Pierre Brizon et le Bloc des Rouges dans l'Allier », Études bourbonnaises, n° 302, juin 2005, pp. 378-390.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Agnès Roche « Un terreau favorable », Études rurales 3/2004 (n° 171-172), p. 108.
  2. Délibération du Conseil municipal de Franchesse du 15 août 1914
  3. Journal officiel de la République Française du 26 juin 1916