Pierre Baruzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le comte Pierre Baruzy fut un maître d'arme, boxeur et entraîneur de boxe française[1] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant d'une noble famille vénitienne, Pierre Barozzi, francisé en Baruzy, est né à Amiens en 1897 et décédé à Paris en 1994. Il entre à 13 ans à l’académie de boxe française où il fut l'élève de Charles Charlemont et fut titré onze fois champion de France poids moyens[2].

Au cours de la Première Guerre mondiale, Pierre Baruzy a été blessé à trois reprises, la dernière assez gravement, l'obligeant à plusieurs mois de rééducation.

En 1924, la boxe française fut incluse pour la première fois aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris. En une journée Baruzy battit le matin le mi-lourd Demerle et l'après-midi le champion de Belgique Bar. En 1930, il succéda au docteur Pugniez à la présidence de l'Académie de Boxe Française. En 1937 se déroula le dernier Championnat de France (jusqu'à sa renaissance en 1966) durant lequel Baruzi obtint le titre de Champion toutes catégories en battant même les tireurs mi-lourds et lourds. Entre 1922 et 1935, il obtint 11 titres de champions.

Pierre Baruzy s'engagea dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale et démontra son courage en sauvant 11 aviateurs des forces alliées dont les avions avait été abattus par l'armée allemande. Ses activités de résistant lui valurent de recevoir la médaille de la Liberté du général Eisenhower en 1945, ainsi qu'une seconde médaille du Président Ronald Reagan en 1984 ; ce qui fait de lui le seul français ayant reçu ses deux médailles.

Il donnera un nouvel élan à ce sport après la Seconde Guerre mondiale[3]. Le 8 janvier 1965, il fut président fondateur du Comité National de Boxe Française dont Lucien Alliot assura la présidence par la suite et qui sera remplacée en 1975 par la Fédération Française de Boxe Française Savate (FFBFS et DA).

Auteur d'un ouvrage de référence sur la boxe française, Pierre Baruzy estimait que « cette discipline offre une excellente méthode de lutte et d'éducation physique, aidant la personne qui l'a pratique à être en contrôle de sa santé, autant au niveau du corps que de la tête, et lui apporte une meilleure confiance en lui pour affronter les difficultés de la vie » .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Comte Pierre de Baruzy et la boxe française" film sur Daily Motion (en français), du 2 novembre 2011
  2. Le comte Baruzy, un siècle de boxe française, article de l'Humanité du 20 décembre 1993
  3. ID magazine, numéro 10, p.27, La savate, un sport dans l'histoire par Régent Bolduc

Articles connexes[modifier | modifier le code]