Pierre Barbin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbin.

Pierre Barbin est né à Paris le 17 février 1926 (88 ans)).

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé volontaire dans la campagne d’Allemagne à 19 ans. Etudes de chimie à Paris. Travailla comme cadre dans une usine d’armements. Marié à 23 ans. Trois fils.

Pierre Barbin est le fondateur et délégué général des Journées du Cinéma de 1951 à 1962), du Festival International du Film de Court-Métrage de Tours, de 1955 à 1968) et des Journées Internationales du Film d’Animation, organisées à Cannes, en 1956 et 1958 et à Annecy, de1960 jusqu’à 1967). Il est aussi secrétaire général puis Président d’Honneur de l’Association internationale du film d'animation.

En 1968, il est pendant quelques mois directeur artistique et technique de la Cinémathèque française, de février à avril, appelé à remplacer Henri Langlois, suite à une décision d'André Malraux. Ce dernier reprochait à Henri Langlois sa gestion de l'institution et souhaitait la réorganiser. L'initiative de Malraux provoque un émoi dans le monde du cinéma, en France et à l'étranger, et une véritable mobilisation contre ce remplacement, et pour le retour du fondateur de la Cinémathèque. Une manifestation est chargée durement par les CRS, attisant la contestation. C'est un mai 1968 dans les milieux du cinéma, trois mois en avance[1]. Pierre Barbin, vivement attaqué par les protestataires, doit quitter cette fonction bien qu'il n'ait été en rien l'instigateur du renvoi initial d'Henri Langlois[2].

Les années suivantes, on le retrouve notamment comme chargé de mission pour le Patrimoine Photographique au Ministère de la Culture (1975-1986) où il organise et administre les donations à l’État des œuvres de grands photographes : Jacques Henri Lartigue, André Kertész, Amélie Galup...

Publications[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Nombreux articles de critique cinématographique dont :

  • La Cinémathèque française dans la revue Commentaire fondée par Raymond Aron aux éditions Plon (publication 2003) republié par la Fédération Internationale des Archives du Film en 2004.

Et dans le cadre de ses recherches sur la vie de Jean Baptiste Gaspard Bochart de Saron :

  • « Jean-Baptiste Gaspard Bochart et le château de Saron », La vie en Champagne (publication des Archives de la Marne),‎ janvier-mars 1996.

Livre[modifier | modifier le code]

La cinémathèque française, Inventaire et Légendes aux éditions Librairie Vuibert septembre 2005. ISBN 2 7117 443 96

Engagements et distinctions[modifier | modifier le code]

Pierre Barbin a reçu la carte n°95452 du C.D.L.R. (Ceux de la Résistance) au titre 1944-1945. Il est par ailleurs Commandeur dans l’Ordre National du Mérite et Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles de journaux[modifier | modifier le code]