Pierre Ancelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancelin.

Pierre Ancelin

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 25 octobre 1934
Cannes, Drapeau de la France France
Décès 19 décembre 2001 (à 67 ans)
Activité principale Compositeur
Maîtres Olivier Messiaen

Pierre Ancelin, né à Cannes le 25 octobre 1934 et mort le 19 décembre 2001, est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie aux conservatoires d'Aix-en-Provence et de Marseille la pédagogie et l'histoire de la musique, puis il suit les cours d'esthétique d'Olivier Messiaen à Paris. Mais il est surtout un autodidacte en composition et en orchestration, même s'il a suivi les conseils d'Ernest Ansermet et de Frank Martin. À partir de 1963, il collabore régulièrement aux Lettres françaises ainsi qu'à diverses revues musicales étrangères. En 1975, il fonde l'UNCM (Union Nationale des Compositeurs de Musique) avec André Jolivet, Daniel-Lesur et Henri Sauguet. Il présidera à cette union jusqu'en 2000. Il est nommé inspecteur général de la musique à la ville de Paris en 1978 par Marcel Landowski. Il y restera vingt-trois et rénovera en profondeur la vie musicale des conservatoires Municipaux. Pierre Ancelin est aussi à l'origine d'autres groupements en faveur de la musique comme l' Union Européenne des Compositeurs (1992) et la Société française de Musique Contemporaine et l' Action Musicale Philip Morris.

« Sans se priver des apports de son temps, Ancelin récuse tout procédé ou système d'écriture. Il a peu à peu découvert son langage, que régit une très libre modalité, et son style, fondé sur le primat de l'expression » écrivait Marc Honegger il y a plus de vingt ans[1].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix 1975 Georges Bizet de l'Institut de France (Académie des Beaux-Arts)
  • Prix de la Création lyrique de la SACD
  • Prix Florent Schmitt
  • Prix Paul-Louis Weiller
  • Prix Florence Gould
  • Pierre Ancelin était Officier des Arts et des Lettres

Œuvres[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Symphonies
    • N°1 pour grand orchestre (1961) Édition Choudens
    • N°2 pour petit orchestre (1963) Édition Choudens
    • N°3 pour orchestre d'Harmonie dite Hommage à Mistral. (1976) Édition Bihaudot
    • N°4 pour instruments à vent (1974) Édition Bihaudot
    • N°5 pour violoncelle et orchestre dite Hommage à Ghirlandejo (1967) Édition Choudens
    • N°6 pour grand orchestre dite Iles (1989) Édition Eschig
  • Ouverture pour les Archaniens 1972. Édition Bihaudot
  • Capriccio, pour cordes (1968) Édition Bihaudot
  • Sinfoniette pour cordes (1970) (inédit)

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Le Journal d'un Fou en un acte et deux tableaux, d'après Gogol - Livret de S. Luncan, création à Genève 1968, Édition Choudens
  • Aliana, en un prologue et deux actes. Livret de P. Belem / P. Ancelin, Création Tourcoing 1981 (inédit)
  • Les Ames Mortes, en cinq actes, d'après Gogol - Livret de S. Luncan). 1972-1973 (inédit) ;
  • Le Violoneux, farce-opéra. Livret de P. Ancelin (inédit)
  • Filius Hominis, opéra-sacré en 10 tableaux. Livret de Raphaël Cluzel, création Rome 1989. Édition Choudens
  • L'Agonie des Aigles, opéra en 14 tableaux, livret de Victor Haïm. 1992 (inédit)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Poèmes de Guerre, pour baryton et orchestre, Textes de Montherlant (1958). Édition Jobert ;
  • Grains de Sable, pour baryton et ensemble instrumental (1970) Inédit, textes de P. Migaux ;
  • Missa Brevis, pour chœur mixte, cuivres, orgue et timbales (1990) Édition Eschig ;
  • 5 poèmes de P. Migaux pour voix moyenne et piano. Édition Fuzeau ;
  • Comptines pour voix moyenne et piano. Édition Fuzeau ;
  • Comptines, pour soprano flûte et harpe. Édition Fuzeau.

Concertos[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour flûte, cordes et piano Givioso (1970) Édition Billaudot.
  • Concerto pour quatre flûtes, cordes, piano et percussions (1964) Édition Billaudot
  • Concerto pour hautbois, piano et cordes (1961) Édition Choudens.
  • Concerto pour clarinette, cordes et harpe (Inédit)
  • Concerto pour basson et dix instruments Édition Billaudot.

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour violoncelle (1963) Édition Transatlantiques.
  • Sonate pour violon et piano (1968) Édition Billaudot.
  • Sonate pour violoncelle et piano (1988) Édition Eschig.
  • Dona nobis Pacem, pour violon et orgue (1978) Édition Billaudot.
  • Trio à cordes (Stèle, in memoriam B. Bartok) (1965) Édition Choudens.
  • Ombres et Silhouettes, pour ondes, piano et percussions (1977) Inédit.
  • Deux Pièces Brèves, pour quatuor à cordes (1965) Inédit.
  • Quatuor à cordes. (1987) Inédit.
  • Quatuor pour flûte violon, violoncelle et piano(Jeux d'Eté)(1966) Inédit.
  • Très Leys perv Ventadour, pour quintette de cuivres (1980) Édition Billaudot.
  • Lyriques, 3 pièces pour alto et piano (1984) Édition Billaudot
  • Hommage à Lurçat, pour flûte, piano et percussions (Inédit).

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Chant de déploration, pour trompette et orgue, in memorian André Jolivet. Édition Billaudot.
  • Chants de la vieille Espagne, pour guitare. Édition Eschig.
  • Quatre Préludes pour la guitare. Édition Berben.
  • Chants pour Zénon, pour orgue. Édition Choudens.
  • Saxophonie, pour saxophone-alto et piano. Édition Billaudot.
  • Lou Riou, sept pièces pour flûte et piano. Édition Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Daphné, pour flûte et piano. Édition Billaudot.
  • La Naissance de Gargantua, pour basson et piano. Édition Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Chant de l'Oiseau qui n'existe pas, pour flûte seule. Édition Billaudot.
  • Garrigues, pour hautbois et piano. Édition Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Chants de Basse-Bretagne, pour trompette ou trombone et piano. Édition Ouvrières-Heugel (Leduc).
  • Larmento, in memoriam Sauguet, pour violoncelle solo. Édition Eschig.
  • Impromptu de Bajolet, pour piano. Édition Eschig.
  • Préludes pour piano
  • Prélude n°1 Édition Choudens.
  • Prélude n°2 Centre d'Art.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la Musique, Marc Honegger, Les Hommes et leurs œuvres, vol. 1, p. 24, Ed. Bordas, nouvelle édition, Paris, 1986

Liens externes[modifier | modifier le code]