Pierre-Paul Prud'hon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prud'hon.

Pierre-Paul Prud’hon

Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Pierre-Paul Prud’hon au Palais du Luxembourg

Nom de naissance Pierre Prudon
Naissance 4 avril 1758
Cluny
Décès 16 février 1823
Paris
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Artiste-peintre
Maîtres Claude François Devosge
Élèves Pierre Félix Trezel
Mouvement artistique Néoclassicisme
Préromantisme
Influencé par Le Corrège, Léonard de Vinci

Œuvres réputées

Portrait de Joséphine de Beauharnais, La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime

Pierre Prudon, dit Pierre-Paul Prud'hon[1], né le 4 avril 1758 à Cluny (Saône-et-Loire) et mort à Paris le 16 février 1823, est un peintre et dessinateur préromantique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Paul Prud'hon est le septième et dernier enfant de Christophe Prudon, maître tailleur de pierre et de Françoise Piremol[2]. A l'âge de 23 ans, il orthographie son nom « Prud'hon » et adopte « Paul » comme second prénom, en référence à Jean-Jacques

Il est apprécié par Stendhal, Balzac[3] Delacroix, Millet et Baudelaire pour la qualité de son clair-obscur et son réalisme convaincant. Un de ses tableaux les plus connus est La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime (1822), conservé au Louvre.

Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts, au fauteuil n° 3 de la section Peinture, succédant à François-André Vincent, en 1816.

Il a servi de modèle à l'artiste Nanteuil et a été amant de la peintre Constance Mayer.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Joséphine de Beauharnais, 1805, musée du Louvre, Paris.
La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime, 1808, musée du Louvre.
  • L'Enlèvement de Psyché, 1808, musée du Louvre.
  • Vénus et Adonis
  • Vénus, l'Hymen et l'Amour, vers 1793, huile sur bois, 44 × 23 cm, musée du Louvre.
  • Vénus au bain ou L'Innocence, musée du Louvre.
  • Minerve éclairant les génies des Arts et des Sciences, ébauche, musée du Louvre.
  • Diane implorant Jupiter de ne pas l'assujettir aux lois de l'hymen, vers 1800, plafond d'une salle du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre.
  • L'Etude guise l'essor du génie, vers 1800, plafond d'une salle du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre.
  • Noces d'Hébé et d'Hercule, 1810, musée du Louvre.
  • À l'argent l'innocence préfère l'amour.
  • Les Adieux d'Hector et d'Andromaque
  • L'Amour séduit l'Innocence, 1809, Musée des beaux-arts du Canada
  • Le Baron Vivant Denon, 1812, 61 × 51 cm, musée du Louvre.
  • Portrait de Saint-Just
  • La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime, 1808, musée du Louvre.
  • Tête de la Vengeance divine
  • L'impératrice Joséphine, 1805, dessin au crayon noir, 33 × 24 cm, musée du Louvre.
  • Portait de Joséphine de Beauharnais, 1805, huile sur toile, 244 × 179 cm, musée du Louvre.
  • Portrait du Roi de Rome, 1811, musée du Louvre.
  • Le Monument du pape Clément XIV par Canova, 1787, huile sur toile, 90,5 × 60 cm, musée du Louvre[4].
  • Portrait de Giovanni Battista Sommariva, Pinacothèque de Brera, Milan
  • Thémis et Némésis
  • Le Rêve du Bonheur
  • La Fortune
  • Portrait de Constance Mayer
  • Marie-Marguerite Lagnier, 1791, musée du Louvre.
  • Autoportrait, 1785-1788, plume, 15 × 12 cm, musée du Louvre.
  • Le Christ expire sur la croix, 1823, musée du Louvre.
  • Le Christ en croix, esquisse, 24 × 16 cm, musée du Louvre.
  • La Sagesse et la Vérité descendent sur la terre et les ténèbres qui la couvrent se dissipent à leur approche, salon de 1799, musée du Louvre.
  • L'Ame brisant les liens qui l'attachent à la terre, esquisse, musée du Louvre.
  • L'Union de l'Amour et de l'Amitié, 146 × 114 cm, musée du Louvre.
  • Le Plaisir et la Philosophie
  • Monsieur Vallet, salon de 1812, musée du Louvre.
  • Madame Jarre, salon de 1822, musée du Louvre.
  • L'Assomption, 1816, musée du Louvre.
  • Jeune Zéphyr se balançant au-dessus de l'eau, huile sur toile, 128 × 97 cm, musée du Louvre.
  • Etude pour la figure de l'Amour des Apprêts de l'Amour, (dit Les préparatifs de la guerre), œuvre sur papier[5], vers 1800-1805, 26 × 19.6 cm, département des Arts graphiques, musée du Louvre[6].
  • Etude pour les Apprêts de l'Amour, (dit Les préparatifs de la guerre), œuvre sur papier[7], vers 1800-1805, 25 × 26.5 cm, département des Arts graphiques, musée du Louvre[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Le Leyzour et Danielle Oger, Balzac et la peinture , Musée des Beaux-Arts de Tours, édition Farrago, 1999, (ISBN 2844900097)
  • Sylvain Laveissière (dir.), Pierre-Paul Prud'hon : actes du colloque organisé au musée du Louvre par le Service culturel le 17 novembre 1997, Paris, 2001 (ISBN 2-11004942-1).
  • Sylvain Laveissière, Prud'hon ou Le rêve du bonheur (exposition, Paris, Grand Palais. 1997-1998 ; New York, Metropolitan museum of art. 1998), Paris, 1997 (ISBN 2-7118-3537-5).
  • John Elderfield, The language of the body : drawings by Pierre-Paul Prud'hon, collab. Robert Gordon, New York, 1996 (ISBN 0810935856) ; trad. par France Valentini, La poésie du corps : dessins de Pierre-Paul Prud'hon, Paris, 1997 (ISBN 2-7324-2386-6).
  • Edmond de Goncourt, Catalogue raisonné de l'oeuvre peint, dessiné et gravé de P. P. Prud'hon, Paris, 1876 (texte en ligne) ; repr. Genève, Paris, 1986 (Oeuvres complètes, t. 6) (ISBN 2-05-100708-X).
  • Eugène Delacroix, « Peintres et sculpteurs modernes, 2. Prudhon », dans La Revue des Deux Mondes, nouv. sér. t. 16, Paris, 1846, p. 432-451 (texte en ligne) ; repr. La Rochelle, 1997 (Passage à parole) (ISBN 2-8432-7013-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prud'hon ou le rêve de bonheur, catalogue d'exposition de la RNMN, septembre 1997, p. 333.
  2. Prud'hon ou le rêve de bonheur, catalogue d'exposition de la RNMN, septembre 1998, p. 35.
  3. La Bourse, 1832, Bibliothèque de la Pléiade, 1976, t. I, p. 141, (ISBN 2070108511)
  4. Source : Grande Galerie - Le Journal du Louvre, sept./oct./nov. 2011, n° 17, page 10 (acquisition du musée en 2011).
  5. Pierre noire, craie blanche, estompe, pinceau et lavis d'encre grise, repris à la plume et encre noire, sur papier vergé bleu
  6. a et b Le papier à l'oeuvre, Nathalie Coural (dir.), éd. Hazan et Musée du Louvre, mai 2011 (ISBN 978-2-75410-570-5) et (ISBN 978-2-35031-327-6).
  7. Pierre noire, crayon noir, craie blanche, repris à la plume et encre noire, encre métallographique sur papier bleu décoloré

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :