Pierre-Paul Guieysse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Guieysse.
Pierre-Paul Guieysse
Image illustrative de l'article Pierre-Paul Guieysse
Fonctions
Ministre des colonies
4 novembre 189529 avril 1896
Gouvernement Léon Bourgeois
Député du Morbihan
9 février 189031 mai 1910
Élection 9 février 1890
Réélection 3 septembre 1893
22 mai 1898
11 mai 1902
20 mai 1906
Législature Ve, VIe, VIIe, VIIIe et IXe
Prédécesseur Arthur Dillon
Conseiller général du Morbihan
18811889
Biographie
Date de naissance 11 mai 1841
Lieu de naissance Lorient (Morbihan, France)
Date de décès 19 mai 1914 (à 73 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Enfant(s) Marcel Guieysse
Jules Guieysse, Jenny Guieysse, épouse Froment, Simone Guieysse, épouse Froment également
Profession Ingénieur hydrographe

Pierre-Paul Guieysse, plus connu sous le nom de Paul Guieysse, né le 11 mai 1841 à Lorient et décédé le 19 mai 1914 à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Polytechnicien, Ingénieur hydrographe de la Marine, spécialiste d'égyptologie, cofondateur en mai 1900 de La Dépêche de Lorient. Il travailla aussi au collège de France.

Député radical et républicain du Morbihan de 1890 à 1910, il est actif dans le débat législatif et propose une loi portant modification de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État et agit pour rendre obligatoire des cotisations de retraite.

Il est ministre des colonies du 4 novembre 1895 au 29 avril 1896 dans le gouvernement Bourgeois.

Une rue à Lorient et Lanester perpétue son souvenir.

Il eut de nombreux enfants dont Charles Guieysse (militant socialiste et proche de Charles Péguy), Marcel Guieysse (nationaliste breton) et Jules Guieysse (écrivain et résistant).

Mandats de député[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

  • Conseiller général du Morbihan de 1881 à 1889
  • Président de la "société des Bleus de Bretagne", il prend une part prépondérante à l'érection de la statue d'Ernest Renan à Tréguier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]