Pierre-François-Marie-Joseph Garbay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Garbay
Naissance 4 octobre 1903
Gray
Décès 17 juillet 1980 (à 76 ans)
Montluçon
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie coloniale
Grade Général d’armée
Conflits Seconde Guerre mondiale
Madagascar en 1947
Guerre d'Indochine
Commandement 1re division française libre.
Commandement supérieur des troupes de Madagascar.
Commandant interarmées du Groupe des Territoires français de l'Océan Indien.
Commandement supérieur des Troupes de Tunisie.
Gouverneur militaire de Paris.
Distinctions Grand-Croix de la Légion d'honneur.
Compagnon de la Libération.
Croix de guerre 1939-1945.
Croix de guerre des TOE.

Pierre Garbay, né le 4 octobre 1903 à Gray et mort le 17 juillet 1980 à Montluçon, est un officier puis général français de la France libre, compagnon de la Libération, ensuite général d’armée et gouverneur militaire de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’origine modeste, après ses études secondaires, il est admis à Saint-Cyr et en sort sous-lieutenant en 1924 ; il choisit l'infanterie coloniale. S’ensuit alors une brillante carrière militaire qui le mène du Maroc en Chine.

Refusant l’armistice, il joue en août 1940, un rôle actif dans le ralliement du Tchad à la France libre.

Engagé dans les Forces françaises libres, il n’a de cesse de combattre l’envahisseur au gré de ses différentes affectations.

En avril 1945, sur ordre du général de Gaulle, le général Garbay emmène la 1re DFL dans les Alpes-Maritimes où elle enlève après 3 jours de combats acharnés le massif fortifié de l’Authion, clef de tout le système défensif ennemi dans les Alpes du Sud.

La guerre terminée, sa carrière militaire se poursuit à Madagascar où il est nommé au commandement supérieur des troupes en juin 1947 et il y participe à la fin de la répression d'un soulèvement indépendantiste dont le nombre de victimes directes et indirectes, s'élèverait à près de 89 000 personnes.

Puis il est en poste en Indochine, à Dakar, en Tunisie. C'est à Dakar qu'il reçoit ses étoiles de général de corps d’armée.

En 1958, il est promu au grade de général d’armée et nommé gouverneur militaire de Paris.

Le 1er avril 1961, il est sur sa demande rayé des contrôles de l’armée active et placé en 2e section.

Décédé le 17 juillet 1980 à Montluçon, dans l'Allier, il est inhumé à Velesmes-Échevanne en Haute-Saône.

Décorations[modifier | modifier le code]

Décorations françaises, des colonies françaises ou interalliées[modifier | modifier le code]

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]